Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
La maîtrise des impacts environnementaux directs ou indirects est devenue une priorité pour la Fédération et le maintien du tournoi Porte d’Auteuil.
©Reuters

Zegreenweb

Roland-Garros : le tournoi se met au vert

Le tennis qui fera la une de l'actualité durant quinze jours à l'occasion du tournoi de Roland Garros qui commence aujourd'hui n'échappe pas à la tendance du développement durable. Tout le circuit s'y met !

 Zegreenweb

Zegreenweb

Le site www.zegreenweb.com

propose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts, covoiturage, éco-consommation, etc.)

 

Voir la bio »

Avant Roland-Garros, on se prépare à Strasbourg

Répétition générale pour les joueuses, et notamment la numéro un française Marion Bartoli. Il ne fait pas partie des grands tournois, et encore moins du Grand Chelem, contrairement à Roland. Mais le tournoi de Strasbourg a la particularité d’être un tournoi écoresponsable.

Dès 2009, les organisateurs du tournoi ont amorcé une démarche forte de réduction des émissions de CO2. Le résultat est encourageant puisque depuis cette année-là ces dernières ont baissé de 20%. Par ailleurs, des initiatives ont été prises pour sensibiliser le public à ces enjeux, et ce avec le soutien de la Fédération Française de Tennis, de la Women Tennis Association et bien sûr de l’ADEME.

Parmi les actions qui ont été mises en place on peut notamment citer l’incitation à l’utilisation les transports en commun pour se rendre sur le lieu de l’évènement (billet de tramway offert), l’utilisation de produits bio et locaux pour la restauration du village ou encore le recyclage des balles utilisées pendant les matches. On souhaite donc bonne chance à Marion Bartoli et on félicite les organisateurs pour leur engagement

(Lire la suite sur zegreenweb)

Tennis : l’US Open est de plus en plus green

Le compostage des rebuts est devenu le standard dans les cuisines, les restes d’huile de cuisson sont convertis en biodiesel et un programme-pilote de compostage des gobelets et des assiettes a été mis en place cette année. 60 % des voitures transportant les joueurs et les VIP’s sont par ailleurs des modèles hybrides et les mesures d’incitation aux transports en commun portent leurs fruits dans la mesure où 58 % des spectateurs arrivent désormais au stade en métro ou en train de banlieue, soit près de deux fois plus qu’il y a dix ans.

Près de trois cent mille bouteilles en plastique ont aussi été recyclées l’an passé grâce à la présence de bacs à côté des poubelles et des fontaines d’eau ont été installées à des emplacements stratégiques. Les soixante-dix mille balles utilisées durant la quinzaine bénéficient elles aussi d’une deuxième vie puisqu’elles sont léguées à la communauté et à des organisations à l’issue de la finale messieurs. Elles proviennent de vingt-trois mille boîtes qui sont également retraitées.

Sur le plan énergétique, l’électricité consommée lors des Internationaux des États-Unis est depuis quelques années “issue” à 100 % d’éoliennes grâce à l’achat de crédits sur les technologies renouvelables. Il en résulte des réductions d’autant plus significatives d’émissions de gaz à effet de serre (GES) que près de deux mille mégawattheures (MWh) d’électricité sont consommés en préparation et pendant le tournoi, un chiffre qui n’a en outre de cesse de diminuer depuis quelques années grâce notamment à l’utilisation de serveurs plus efficaces pour héberger le site Internet de l’épreuve [NDLR : IBM a ainsi réussi à réduire la consommation énergétique de l'USTA (US Tennis Association, pendant américain de la FFT) de 40 %, tandis que la demande de refroidissement desdits serveurs a chuté de 48 %].

(Lire la suite sur zegreenweb)

Roland Garros poursuit son verdissement

La maîtrise des impacts environnementaux directs ou indirects est devenue une priorité pour la Fédération et le maintien du tournoi Porte d’Auteuil ne devrait pas infléchir la tendance, même si l’agrandissement à venir fait s’interroger des écologistes et des riverains quant aux dommages qu’il pourrait occasionner sur la biodiversité.  Avec quatre cent cinquante mille spectateurs attendus tout au long de la quinzaine et la présence de sept cents joueurs, l’édition 2013 aura inévitablement elle aussi une empreinte écologique élevée. Le millésime 2008 avait généré cent cinquante-cinq mille huit cent soixante tonnes de CO2, soit l’équivalent de quarante mille allers-retours Paris-Sydney en avion !

Les transports représentent d’ailleurs près de 95 % des rejets carbone du tournoi, dont 86 % pour le seul transport aérien (notamment celui des joueurs).

La FFT s’est donnée cinq ans pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES) du tournoi. Elle souhaite réduire de 33 % celles dues aux transports internes (organisation, joueurs, médias), de 25 % et celles imputées au déplacement des spectateurs, en l’occurrence en les incitant à privilégier le train au détriment de la voiture. La consommation d’énergie, elle, devra baisser de 20 % d’ici 2015, ce qui suppose notamment un recours moindre au matériel informatique. Dans l’enceinte du tournoi, le spectateur a déjà pu constater des mesures significatives en matière de recyclage et de  tri des déchets, les allées étant désormais truffées de poubelles à compartiments bien distincts, l’ un pour les rebuts « classiques », l’autre pour les déchets type canettes. La signalétique se veut claire et compréhensible par tous.

(Lire la suite sur zegreenweb)

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !