Quand le noir flirte avec la lumière et quand le bleu, le blanc et le rouge déclarent leur indépendance : c’est l’actualité des montres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Noir comme la lumière : un cadran inspiré par Pierre soulages (Baume & Mercier)…
Noir comme la lumière : un cadran inspiré par Pierre soulages (Baume & Mercier)…
©

Atlantic-tac

Quand le noir flirte avec la lumière et quand le bleu, le blanc et le rouge déclarent leur indépendance : c’est l’actualité des montres

Mais aussi des étoiles dorées pour un titane qui rassure et des chevaliers de la Table ronde sur fond de lave tectonique…

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

MARCH LA.B : Bleu, blanc, rouge…

Il ne fallait pas désespérer des nouvelles marques indépendantes françaises, qui n’avaient jusqu’ici qu’un seul défaut dans leur cuirasse Made in France : être équipées de mouvements mécaniques suisses ou japonais, mais certainement pas français puisqu’il n’en existait plus dans l’hexagone. Grâce à la manufacture [suisse !] La Joux-Perret, qui a décidé d’installer un atelier en France avec la maison bisontine Humbert-Droz, il existe à présent une alternative tricolore à ces mouvements exotiques. On parle ici de mouvements assemblés en France, à Besançon, même si c’est encore avec des composants suisses : c’est mieux que rien, c’est vraiment [comme son nom l’indique !] un mouvement Made in France (« fait en France ») et c’est même un excellent début pour la jeune horlogerie indépendance française. On ne s’étonnera pas que l’équipe de March LA.B, jamais en retard de quelques longueurs d’avance sur les tendances les plus anticipées, ait choisi un tel mouvement Made in France pour être encore plus authentiquement tricolore avec sa nouvelle montre AM2 Millésime mars 2022 (édition bronze- – un grand cru classé, à n’en pas douter ! Lignes avant-gardistes et indice d’octane créatif très élevé, couleur hautement distinctive (entre le vert Empire et le vert anglais) et bracelet en bison noir du Tennessee, lui aussi fabriqué en France. Une montre française ultra-branchée [même le président Macron en porte une] avec un vrai mouvement français pour moins de 2 000 euros : c’est Noël au printemps pour ceux qui aiment en dire plus avec leur poignet…

À Lire Aussi

Quand le coussin dégrade son bleu et quand la moustache rigole en rouge : c’est l’actualité des montres

LONGINES : Étoiles dorées…

Le style « militaire », ça pose, mais le titane au poignet, ça repose ! Avec leur esthétique classique, où se retrouve une certaine inspiration aéronautique, les nouvelles Longines Spirit en titane ont de quoi rassurer les amateurs : légèreté au porter, légèreté visuelle du mat satiné-poli du boîtier et du cadran microbillé, ainsi que du bracelet interchangeable, soit en titane, soit en nylon dans le goût Nato. Pour la touche d’élégance, on appréciera la luminescence ivoirée (de jour) et bleutée (dans la pénombre) des chiffres et des aiguilles, tout en admirant le traitement en or « adouci » de ces mêmes aiguilles, des chiffres, des étoiles et du logo de la marque. Même le mouvement automatique – nouvelle génération avec spiral en silicium pour la précision chronométrique – participe de cette volonté d’honorer les grandes traditions suisses, celles qui ont permis de créer les plus belles montres du monde. Quand on étudie la cote des Longines aux enchères et sur le marché secondaire, on comprend que cette Longines Spirit, tarifée sous les 3 000 euros avec son bracelet en titane, reste une des meilleures affaires qu’on puisse s’offrir en ce moment dans des boutiques horlogères totalement à court de belles montres…

CODE41 : Rêve mécanique…

Imaginé comme un concept d’horlogerie mécanique absolument novateur, et plébiscité comme tel par une communauté d’amateurs enthousiastes, le Mecascape travaillé par l’équipe indépendante suisse de Code41 (Atlantic-tac du 10 décembre 2021) se bonifie de semaine en semaine pendant sa phase de développement. Le principe initial de nouvelle « montre de poche » évolue ainsi de plus en plus nettement vers une idée de nouvelle « pendulette » à poser sur un bureau, ce qui rend un peu moins nécessaire le remontage automatique initialement prévu pour cet objet du temps au format d’un iPhone contemporain. En revanche, la réserve de marche peut désormais être poussée à huit jours entre deux remontages, le mouvement mécanique gagnant au passage de quoi afficher un second fuseau horaire : c’est toujours bon à prendre pour ceux qui travaillent avec d’autres régions de cette planète. Même le prix pourrait être révisé à la baisse, sous les 8 000-9 000 euros qui étaient visés : on parle à présent plutôt de 6 000 euros pour cette première génération de Mecascape, dont la mise en fabrication n’est plus désormais qu’une question de semaines. Ce Mecascape sublime les beaux-arts de la montre : quel passionné d’objets du temps ne rêverait pas de poser cette quintessence de l’horlogerie mécanique sur sa table de travail ?

BAUME & MERCIER : Noir expressif…

Une icône de l’« horlogerie de forme » (boîtier rectangulaire) s’inspire ici d’un immense artiste abstrait contemporain, Pierre Soulages, le maître du noir qui a réussi à faire de ces noirs – tous différents, tous signifiants – une nouvelle couleur capable de jouer avec la lumière. Le cadran de cette Hampton s’inspire d’une des créations les plus rigoureuses de Soulages, la fameuse Peinture 390 x 130 cm 17 mars 2019, qu’on peut admirer au musée Soulages de Rodez (Aveyron). Du tableau à la montre, le voyage prend forme dans l’infiniment petit, avec le souci de rendre plus expressif un cadran qui est tout sauf noir dans son jeu d’ombres et de lumière. Le défi était fascinant, mais la réussite était au bout de l’étude, avec cette série limitée de 102 montres – 102 comme l’âge de ce champion du « noir lumière » plus que centenaire (il est né en 1919, à Rodez). Une montre impressionnante – il n’y a pas d’autres termes – qui nous prouve que la maison Baume & Mercier, a encore beaucoup de choses passionnantes à nous raconter, ce dont on aurait pu douter au vu de ses errements de ces deux dernières décennies. Même le prix public rend accessible l’art contemporain, puisqu’on ne dépensera que 5 200 euros pour cette œuvre carpo-artistique à peu près impossible à photographier correctement dans son « noir lumière » si expressif…

ROGER DUBUIS : Temps retrouvé…

Ils sont tous là, les douze chevaliers de la Table ronde microsculptés dans l’or rose, chacun à son heure autour de ce cadran rond comme la table qui les réunissait, le casque sur la tête, l’épée à la main, dressés pour ce combat qui s’impose depuis un bon millénaire comme un défi au temps qui passe. Ils sont tous là, alors même que se fracture la plaque tectonique qui équilibrait leur monde et que s’apprête à jaillir la lave sanglante des inframondes. C’est fou ce qu’une simple montre mécanique peut raconter en quelques centimètres cubes d’horlogerie avant-gardiste. Magnifiant le travail des artisans qui ont patiemment assemblé cette mosaïque en verre de Murano, cette Excalibur dédiée aux Chevaliers de la grande légende arthurienne assure le triomphe du bien sur les forces magmatiques : avec ces 45 mm d’or rose au poignet, au rythme de ce mouvement automatique, on se sent transporté dans un ailleurs épique. La maison Roger Dubuis ne réalisera que 28 pièces de cette série digne des meilleures épopées de l’heroic fantasy, mais la facture flirtera elle aussi les confins galactiques – on sera au-delà des 300 000 euros ! Qui prétend que les légendes n’ont pas de prix ?

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004... 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !