Intelligence : une des origines génétiques identifiée ; Leucémie : une piste pour contrer les tumeurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Intelligence : une des origines génétiques identifiée ; Leucémie : une piste pour contrer les tumeurs
©Reuters

Atlantico santé

Intelligence : une des origines génétiques identifiée ; Leucémie : une piste pour contrer les tumeurs

Et aussi : Face au tabac, les femmes sont plus fragiles ; Sclérose en plaques : enfin une stratégie prometteuse.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Intelligence: une des origines génétiques identifiée

Tout le monde n’est pas équipé des mêmes facultés intellectuelles. Pourquoi ? Au cours d’une vaste étude génétique et neurologique, des chercheurs britanniques ont identifié un gène qui contrôle la quantité de matière grise dans le cerveau.

Cela pourrait expliquer une partie des différences... mais pas toutes. La matière grise, lieu des opérations mentales et du stockage des informations nerveuses, est composée des corps cellulaires et des dendrites des neurones. Ce cortex, qui signifie « écorce » en grec ancien, tire son nom de sa couleur grise qui contraste avec celle des tissus qu’elle enveloppe, appelés substance blanche. La matière grise est souvent considérée comme la clé de l’intelligence. Plusieurs études ont en effet découvert un lien entre son abondance dans le cerveau et la performance à des tests de quotient intellectuel.

Lire la suite sur Futura-sciences

Leucémie : une piste pour contrer les tumeurs

Pour analyser les leucémies, des chercheurs ont eu l’idée ingénieuse de comparer le génome de deux sœurs jumelles, dont l’une était touchée par cette maladie. Leurs travaux les ont conduits vers l’identification d’une protéine cruciale au développement de certains cancers du sang.

Fluide indispensable à la vie, le sang transporte les globules rouges, les cellules immunitaires et les nutriments nécessaires au bon fonctionnement du corps. Malheureusement, comme tout élément de l’organisme, ce fluide essentiel peut aussi tomber malade. Les cancers du sang, plus connus sous le terme de leucémies, affectent les cellules de la moelle osseuse à l’origine de toutes les cellules du sang, à savoir les lymphocytes, ou lignée lymphoïde, et les autres globules rouges et blancs, la lignée myéloïde. Ces pathologies sont généralement très graves, car elles touchent à des cellules cruciales pour l’organisme.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : face au tabac, les femmes sont plus fragiles

Les hommes et les femmes ne luttent pas à armes égales devant les maladies. Dans le cadre du 18e Congrès de pneumologie de langue française, le pneumologue-oncologue Julien Mazières revient sur cette idée et rappelle que le tabac n’affecte pas les deux sexes de la même façon.

À tabagisme égal, les femmes sont plus touchées par le cancer du poumon que les hommes, une inégalité qui est aujourd’hui bien identifiée. « Certains mécanismes de défense sont probablement moins efficaces chez les femmes que chez les hommes », indique Julien Mazières, pneumologue-oncologue au CHU de Toulouse. Les fumeuses présentent par exemple une augmentation de l’activité enzymatique qui favorise l’effet carcinogène des produits contenus dans le tabac.

Lire la suite sur Futura-sciences

Sclérose en plaques : enfin une stratégie prometteuse

Des chercheurs états-uniens ont découvert une protéine qui empêche la réparation des gaines de myéline lors de la sclérose en plaques. Elle représente ainsi une cible parfaite pour bloquer le développement de cette maladie handicapante.

Maladie auto-immune, la sclérose en plaques se caractérise par une destruction progressive des gaines de myéline qui protègent les neurones et favorisent la propagation des informations nerveuses. Chez les malades, les messages nerveux sont donc ralentis et différents symptômes se manifestent par poussées, comme des troubles de l’équilibre, des pertes de mémoire ou des faiblesses musculaires. Son nom, sclérose en plaques, vient d’ailleurs de la présence de « plaques » sur les axones, là où la myéline a disparu.

Lire la suite sur Futura-sciences

Perdre la vue donnerait de l’oreille !

Être aveugle a-t-il aidé Stevie Wonder et Ray Charles à développer leur génie musical ? Une nouvelle étude, réalisée chez la souris, le suggère en tout cas. En enfermant les rongeurs dans le noir, des chercheurs états-uniens ont constaté qu’ils entendaient mieux les sons. Cette amélioration auditive va de pair avec une réorganisation des circuits neuronaux dans le cortex auditif.

Grâce à ses cinq sens, l’Homme peut évoluer facilement dans son environnement. Les oreilles entendent, les yeux voient, le nez sent, la bouche goûte et la peau touche. Que se passe-t-il si l’on perd subitement l’usage de l’un d’entre eux ? La croyance populaire veut qu’un autre sens devienne plus fort, comme pour compenser celui qui a été perdu. Qu’en est-il vraiment ? Des neurologues de l’université de Baltimore au Maryland (États-Unis) se sont penchés sur cette question insolite. Leurs travaux, publiés dans la revue Neuron, suggèrent effectivement que perdre la vue favorise l’audition… chez la souris.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !