Valérie Pécresse nie avoir convoqué l'idéologie du "grand remplacement" lors de son meeting au Zénith | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Mise au point

Valérie Pécresse nie avoir convoqué l'idéologie du "grand remplacement" lors de son meeting au Zénith

La candidate LR a, par ailleurs assumé son style oratoire, critiqué par certains

Au lendemain de son premier grand meeting devant près de 7500 personnes rassemblées au Zénith de Paris, Valérie Pécresse a défendu sa prestation, lundi  matin sur RTL, souligne Le Figaro.

 «Vous (le journaliste qui l'interroge, NDLR) avez dit que je convoquais l'idéologie du ''grand remplacement''. C'est totalement faux. Cette phrase que j'ai prononcée, c'est une phrase que j'ai prononcée dix fois et tous les commentateurs qui la reprennent ont des mémoires de bigorneau», a-t-elle fermement répliqué.

«La phrase en entier, c'est : ''Je ne me résigne ni au grand remplacement ni au grand déclassement''. (...) Je ne me résigne pas aux théories d'Éric Zemmour, aux théories de l’extrême droite parce que je sais qu'une autre voie est possible.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !