Ukraine, le point : la reconstruction du pays sera extrêmement coûteuse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

Ukraine, le point : la reconstruction du pays sera extrêmement coûteuse

Le Premier ministre ukrainien, estime son coût à 750 milliards de dollars

Selon le ministère de l'Energie cité par Le Parisien, 90% des éoliennes installées en Ukraine ont été détruites. En outre,  30% des installations à énergie solaire sont hors d'usage. 

Selon le ministère britannique de la Défense, après la prise de Lysychansk par la Russie et le contrôle de la région orientale de Louhansk en Ukraine, les forces ukrainiennes pourront désormais se replier sur une ligne de front plus facilement défendable. 

Y aura-t-il assez de semences en 2023 ? C'est un sujet d'inquiétude pour les semenciers en France. « L'Ukraine, gros exportateur de blé et de tournesol, est aussi un acteur majeur de la production de semences, activité stratégique pour ses équilibres agricoles mais aussi ceux de ses partenaires économiques», précisent Didier Nury et Rachel Blumel, respectivement vice-président et directrice générale de l'Union française des semenciers (UFS) cités par Le Parisien.

La Suède et la Finlande ont officiellement confirmé leur volonté et leur capacité à remplir les « obligations politiques, juridiques et militaires » de l'adhésion à l'OTAN.

Depuis février, 305 ponts ont été détruits et près de 25 000 km de routes ont été endommagés en Ukraine, selon le ministre de l'Infrastructure de l'Ukraine, Oleksandr Kubrakov. 

Le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz ont poursuivi « une étroite coordination sur la réponse à la guerre en Ukraine » lors d'un dîner de travail, lundi soir, à Paris écrit Le Parisien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !