Sida : le nombre de décès chez les jeunes a triplé en 15 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Sida : le nombre de décès chez les jeunes a triplé en 15 ans
©Reuters

Toujours mortel

Sida : le nombre de décès chez les jeunes a triplé en 15 ans

Le nouveau rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance pointe du doigt le fait que parmi les personnes infectées par le VIH, "les adolescents sont le seul groupe pour lequel les chiffres de la mortalité ne diminuent pas".

"Le sida est la première cause de décès chez les adolescents (de 10 à 19 ans) en Afrique, et la deuxième pour les adolescents du monde entier", explique le rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance", publié ce 27 novembre 2015. Un chiffre particulièrement alarmant puisque l'Unicef, qui révèle ces données, rappelle que parmi les personnes infectées par le virus du sida (VIH), "les adolescents sont le seul groupe pour lequel les chiffres de la mortalité ne sont pas en diminution".

Ce rapport affirme aussi : "La plupart des adolescents qui meurent de maladies liées au sida ont contracté le VIH quand ils étaient bébés, il y a 10 ou 15 ans, quand moins de femmes enceintes et de mères séropositives avaient accès à un traitement antirétroviral pour empêcher le risque de transmission du VIH de la mère à l'enfant."  Et d'ajouter : "En Afrique subsaharienne, la région avec le plus fort taux de personnes infectées, les filles sont beaucoup plus touchées : sept sur dix nouvelles infections chez les 15 à 19 ans concernent des filles". Parmi les adolescents de 15 à 19 ans, 26 nouvelles infections se produisent toutes les heures, et environ la moitié des deux millions d'adolescents de 15 à 19 ans séropositifs se trouvent dans seulement six pays : l'Afrique du Sud, le Nigeria, le Kenya, l'Inde, le Mozambique et la Tanzanie.

Depuis 2000, près d'1,3 million de nouvelles infections chez les enfants ont été évitées grâce aux nouvelles méthodes de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant. En 2014, trois femmes enceintes séropositives sur cinq ont reçu un traitement antirétroviral pour éviter de transmettre le virus à leur enfant. Ces efforts ont permis une réduction de 60 % des décès liés au sida parmi les enfants de moins de quatre ans depuis 2000. Ils visent également à changer le cours de l'épidémie pour la prochaine génération d'adolescents.

 

Lu sur Pourquoi Docteur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !