Séminaire de l'UMP : les principales mesures d'urgence préconisées par l'opposition | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Séminaire de l'UMP : les principales mesures d'urgence préconisées par l'opposition
©

Brain storming

Séminaire de l'UMP : les principales mesures d'urgence préconisées par l'opposition

L'ancienne majorité veut notamment supprimer définitivement les 35 heures, mettre en place un contrat de travail unique et faire baisser les impôts.

L'opposition s'organise. La majorité des cadres de l'UMP s'est réunie mercredi afin de définir un nouveau projet et des mesures d'urgence économiques et sociales en rupture avec le quinquennat Sarkozy. Selon une grande partie des participants à ce séminaire, "un très large consensus a émergé au cours des discussions", permettant à l'UMP d'apparaître unie pour la première fois depuis des mois.

Quelques grandes propositions ressortent de cette réunion de travail de plus de deux heures. Comme déjà annoncée par François Fillon, la sortie des 35 heures est une priorité. L'UMP prévoit le passage aux 39 heures dans la fonction publique et les administrations de la Sécurité sociale. L'UMP préconise également que la durée de travail et le seuil de déclenchement des heures supplémentaires ne soient plus définis par la loi mais relèvent des négociations entre partenaires sociaux de chaque entreprise.

La dégressivité des allocations chômage, un temps rejetée, jouit désormais de l'approbation du parti. Le contrat de travail unique, la simplification du Code du travail, la hausse des seuils sociaux ou, encore, l'extension aux commerçants et aux artisans des avantages dont bénéficient les autoentrepreneurs a également été intégré dans les "mesures d'urgence".

En termes d'impôts, c'est la proposition de Jean-François Copé de s'engager à faire 130 milliards d'euros d'économies et d'en affecter la moitié à la baisse des impôts et l'autre au remboursement de la dette, qui a été retenue. Il n'est cependant plus question de supprimer l'ISF mais simplement d'en retirer "ce qui pénalise l'épargne productive". C'est sur cette base que l'UMP devra bâtir son projet pour 2017 autour de son candidat. Reste à savoir s'il s'agira de l'un des participants de ce séminaire ou bien de son plus illustre absent.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !