Régionales : Valérie Pécresse se présente comme le rempart contre la gauche extrême qu'elle affronte au 2e tour où rien n'est gagné d'avance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©Capture d'écran France Inter

Duel

Régionales : Valérie Pécresse se présente comme le rempart contre la gauche extrême qu'elle affronte au 2e tour où rien n'est gagné d'avance

Arrivée largement en tête avec 35,94 % au premier tour elle fait face à une gauche unie avec l'extrême gauche

"Je le dis à tous les Franciliens qui n'ont pas voté pour moi au premier tour ou qui se sont abstenus en pensant que c'était déjà gagné, cela n'est pas gagné, cela se jouera au deuxième tour" (...) Le deuxième tour est une nouvelle élection", a prévenu Valérie Pécresse la présidente sortante de la Région Ile-de-France, ce mardi matin sur France Inter.

Pour Pécresse qui affronte l'union de la gauche, où figure le Parti Communiste Français et La France Insoumise : "C'est un duel, c'est un choix de société, entre moi et une alliance où j'estime que le Parti socialiste a perdu son âme, dans une alliance entre les socialistes, les Verts et [LFI]/Génération.s qui ont un problème avec la République."

"L'abstention est tellement forte que j'appelle à la mobilisation de tous les républicains parce qu'aujourd'hui il faut faire rempart aux idées de Jean-Luc Mélenchon."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !