Présidentielles 2022 : long coup de fil entre Valérie Pécresse et Éric Ciotti après un premier couac. | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse et Eric Ciotti, alors qu'elle fête sa victoire à la primaire de LR, à Paris, le 4 décembre 2021.
Valérie Pécresse et Eric Ciotti, alors qu'elle fête sa victoire à la primaire de LR, à Paris, le 4 décembre 2021.
©ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Un début mouvementé

Présidentielles 2022 : long coup de fil entre Valérie Pécresse et Éric Ciotti après un premier couac.

Valérie Pécresse et Eric Ciotti se sont parlés pendant 45 minutes au téléphone pour « mettre les choses au clair » avant leur déplacement commun dans les Alpes Maritimes lundi, selon Le Figaro. Les deux candidats doivent trouver un terrain d’entente après que Eric Ciotti ait affirmé ce dimanche que « le message » lancé par Valérie Pécresse au JT de TF1 « n’était pas le bon ».

Le candidat malheureux et finaliste du congrès LR a mis la pression sur Valérie Pécresse dimanche matin. 

«Le message qui a été lancé hier par Valérie Pécresse n'était pas un bon message», a critiqué devant plusieurs médias le député des Alpes-Maritimes à l'issue d'une réunion publique à Nice. Il lui reproche de refuser de reprendre certaines de ses positons. 

Interrogée samedi soir lors de son passage au JT de TF1, Valérie Pécresse à annoncé qu’elle ne reprendrait pas certaines des proposions phares d’Eric Ciotti, comme la création d'un Guantanamo à la française ou la priorité nationale pour les emplois. Elle tient cependant à rassembler sa famille politique et à calmer le jeu « Éric Ciotti aura toute sa place dans ma campagne, comme Xavier Bertrand, comme Michel Barnier, comme Philippe Juvin, parce qu'ils représentent des sensibilités qui sont très complémentaires et ça fait une formidable équipe de France», a-t-elle ajouté.

Une prise de positon qui passe mal pour Éric Ciotti, qui souhaiterait que ses positions soient mieux représentées : « Nous en parlerons demain avec Valérie Pécresse, je la soutiens, mais j'entends que mes idées soient représentées avec force, les idées d'une droite qui entend se faire respecter ». 

Il a également annoncé le lancement de son mouvement, « À droite », tout en précisant à ses soutiens que « ce que nous avons construit est puissant, je continuerai de porter votre voix ».

Interrogé par BFMTV, Christian Jacob, président des Républicains, assure que « sur la ligne régalienne, [Ciotti et Pécresse] sont très proches l'un de l’autre », avant d’ajouter que c’est bien Valérie Pécresse qui va « établir le programme » et « arbitrer les questions », « avec l'ensemble de ses soutiens, les quatre autres candidats et le travail de fond que nous avons fait au parti ».

À Lire Aussi

La droite macronienne face à l’inversion de la charge de la preuve
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !