Pass sanitaire : pénurie de vigiles en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Sécurité aéroport
Sécurité aéroport
©JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Coronavirus

Pass sanitaire : pénurie de vigiles en France

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris fait travailler entre un et trois agents supplémentaires sur chacun de ses 39 sites, surcoût estimé : 450 000 euros pour le mois d’août

Restaurants, parcs de loisirs, centres commerciaux… « Il y a eu des demandes de renfort de nos clients un peu partout depuis la reprise, observe Walid Nahra, dirigeant de l’entreprise parisienne Triomphe Sécurité, forte de plus de 3 000 agents. On fait le maximum pour les satisfaire. » souligne Le Monde.

Le contrôle du passe sonne comme une aubaine pour une profession qui a souffert de la crise du Covid-19. « Toute une partie de la branche a été mise à l’arrêt, notamment la sûreté aéroportuaire et l’événementiel, et le commerce a vu chuter ses besoins d’agents », note Cédric Paulin, secrétaire général du Groupement des entreprises de sécurité, principale organisation patronale de la filière de la prévention et de la sécurité privée. Les plus petites sociétés, nombreuses dans ce secteur aux 180 000 salariés, sont les plus touchées remarque Le Monde.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris indique faire travailler entre un et trois agents supplémentaires en journée sur chacun de ses 39 sites, pour un surcoût estimé à 450 000 euros pour le mois d’août. La Fédération hospitalière de France a évalué à60 millions d’euros en un mois le coût du personnel supplémentaire pour garder les différentes entrées des 900 centres hospitaliers.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !