Orpea : plusieurs dizaines d'établissements du groupe ont été perquisitionnés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des perquisitions ont été menées ce mardi dans des établissements du groupe Orpea.
Des perquisitions ont été menées ce mardi dans des établissements du groupe Orpea.
©LOIC VENANCE / AFP

Les Fossoyeurs

Orpea : plusieurs dizaines d'établissements du groupe ont été perquisitionnés

Des opérations sont menées au sein du groupe Orpea « dans toute la France » et doivent s'étaler « sur plusieurs jours ».

Plusieurs perquisitions ont été lancées mardi 15 novembre au matin dans des établissements du groupe privé Orpea, dans le cadre de l'enquête préliminaire pour « maltraitance institutionnelle », a indiqué le parquet de Nanterre, et selon des informations de Mediapart.

Ces perquisitions sont menées « dans toute la France ». Elles ont commencé mardi matin et doivent s'étaler « sur plusieurs jours », a précisé une source proche du dossier à l'AFP.

Les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) ont ciblé un total de « plusieurs dizaines d'établissements » d'Orpea. 

En juin dernier, le siège du groupe et des directions régionales avaient fait l'objet de perquisitions dans le cadre de la même enquête pour « maltraitance institutionnelle », mais aussi d'une autre, ouverte pour infractions financières. 

Orpea, présent dans 23 pays et qui gère plus de 350 établissements en France, est dans la tourmente depuis la parution du livre-enquête «Les Fossoyeurs», écrit par le journaliste Victor Castanet. Le journaliste y dénonce une maltraitance des résidents, un usage abusif des fonds publics et des manquements dans la gestion du personnel.

Après deux enquêtes administratives, le gouvernement avait fait un signalement à la justice. En avril dernier, une enquête pour maltraitance institutionnelle et pour infractions financières, avait été ouverte par le parquet de Nanterre. Ces investigations avaient été jointes à une enquête déjà en cours pour des infractions à la législation du travail.

Le volet de maltraitance institutionnelle repose notamment sur une cinquantaine de plaintes de familles de résidents pour « mise en danger de la vie d'autrui », « non-assistance à personne en danger », « homicide involontaire » et « violence par négligences ».

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !