E=MC², la Nasa confirme en partie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
E=MC², 
la Nasa confirme en partie
©

Eurêka

E=MC², la Nasa confirme en partie

La Nasa avance des preuves qui valident la théorie de la relativité d'Albert Einstein que le savant n'avait jamais concrètement prouvée.

Lancé en 2004, le satellite Gravity Probe B, qui stationne en orbite à 644 kilomètres au-dessus de la Terre, a embarqué à son bord les sphères aux contours les plus parfaits au monde qui ont permis de mettre à jour deux points importants de la théorie d’Einstein.

Le premier concerne la géodésique, entendez : la déformation de l’espace-temps autour d’un corps. En images, cela revient à visualiser la déformation du filet d’un trampoline par l’impact d’une boule de bowling. Le second point confirmé par le programme de la Nasa, c’est l’effet Lense-Thirring. Extrêmement faible, il est détectable autour d'objets en rotation très rapide et/ou dans un champ gravitationnel extrêmement fort, comme autour d'un trou noir. Bien qu’il soit admis que les effets géodésiques et Lense-Thirring se produisent, ils n’avaient jamais été calculés auparavant.

A son époque, Einstein ne disposait pas des outils techniques capables de lui fournir les résultats escomptés et il pensait qu’il ne serait jamais possible de les mesurer.

Le programme Gravity Pro fondé en 1963 a été l’un des plus longs de la NASA. Bien qu’il reste encore beaucoup à découvrir sur la relativité, le satellite américain a été retiré du programme après avoir fourni ses résultats.

Lu sur National Geographic

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !