Marseille : le père de famille poignardé devant un collège est décédé des suites de ses blessures | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le père de famille poignardé devant un collège à Marseille est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi.
Le père de famille poignardé devant un collège à Marseille est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi.
©GERARD JULIEN / AFP

Enquête en cours

Marseille : le père de famille poignardé devant un collège est décédé des suites de ses blessures

Le 10 mai dernier, un homme qui venait chercher ses enfants a été poignardé à la gorge devant un collège du 13e arrondissement de la ville de Marseille. Il est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'homme qui avait été poignardé devant le collège Sévigné à Marseille, le 10 mai dernier, est mort. Selon Le Point et BFMTV, ce père de famille a succombé à ses blessures dans la nuit de jeudi à vendredi.

La victime était un médecin militaire travaillant à l'hôpital Lavéran. Le jour des faits, il était venu chercher ses enfants à l'école.

Le maire de Marseille, Benoît Payan, a tenu à lui rendre hommage et à s’adresser à ses proches et sa famille, via un message sur les réseaux sociaux :

« J'apprends son décès avec une immense tristesse. Tout notre soutien et toutes mes pensées accompagnent sa famille, ses proches, la communauté du collège Sévigné et ses compagnons de l'hôpital militaire de Laveran ».

L'homme qui l'avait grièvement blessé a été mis en examen pour « tentative d'homicide volontaire » et écroué. Après la mort de la victime, les faits devraient vraisemblablement être requalifiés en homicide volontaire.

Sans casier judiciaire, l’assaillant de 23 ans de nationalité française aurait évoqué « Dieu » et « le diable » lors de son interpellation. L'hypothèse terroriste a néanmoins été écartée par les enquêteurs, qui ont évoqué des troubles psychologiques chez l'agresseur.

BFMTV - Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !