Les capteurs de CO2 dans les classes ne servent pas seulement contre le Covid-19 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Classe
Classe
©https://www.flickr.com/photos/alainbachellier/

Education

Les capteurs de CO2 dans les classes ne servent pas seulement contre le Covid-19

Quand il y a peu de CO2 dans une classe, les élèves sont plus attentifs, et plus concentrés

AtmoSud et la Fédération L’Air et Moi citent une enquête de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur portant sur les freins à l’aération dans les crèches et écoles, qui constate que plus de 80% des écoles ne sont pas équipées de ventilation mécanique signale Le Parisien.

Le simple geste d’ouverture des fenêtres, encouragé par la mesure du CO2 dans les classes, a un triple bénéfice essentiel, jusque là largement sous-estimé expliquent AtmoSud et la Fédération L’Air et Moi.

D'abord la dilution des polluants de l’air intérieur (émis par les matériaux, les pratiques des occupants) qui est un véritable enjeu de santé publique (coût national annuel : 19 milliards d’euros - ANSES).

Ensuite la diminution de la charge virale, bien documentée depuis le début de la pandémie. La présence de virus en suspension dans les pièces, qui est un facteur de contamination bien établi.

Et enfin la maîtrise du taux de CO2, qui constitue un facteur à part entière en matière de qualité de l’air intérieur. L’excès de CO2 dans les pièces n’est en effet pas favorable aux conditions d’apprentissage. Il est aujourd’hui reconnu comme l’un des paramètres déterminants de la réussite scolaire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !