Le Conseil National Professionnel de Gériatrie (CNPG) se déclare opposé à l'autoconfinement des personnes âgées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Personnes âgées
Personnes âgées
©Flickr

Coronavirus

Le Conseil National Professionnel de Gériatrie (CNPG) se déclare opposé à l'autoconfinement des personnes âgées

Cinq membres du conseil scientifique avaient proposé l'autoconfinement mais le gouvernement n'est, pour l'instant, pas d'accord, alors que 3 personnes en réanimation sur 4 ont moins de 75 ans souligne le CNPG

Cinq membres du conseil scientifique – dont son président, Jean-François Delfraissy – ont porposé, dans la revue médicale britannique The Lancet, un nouveau « contrat social » selon lequel les personnes les plus âgés et fragiles accepteraient de s’auto-isoler.

Les huit organisations qui composent le Conseil national professionnel (CNP) de gériatrie répondent, et se déclarent, chiffres à l'appui, opposées, à cette idée : "Même si l’âge représente un facteur de risque important, il ne constitue pas le seul facteur de risque de forme de COVID-19 grave. La Haute Autorité de Santé, dans l’établissement de sa recommandation vaccinale, comme le Haut Conseil de la Santé Publique, dans ses avis sur les facteurs de risques de formes graves (2) font état d’une trentaine de situations exposant à un risque accru de formes graves de COVID-19. Deux seulement de ces situations sont relatives à l’âge chronologique de la personne. On compte parmi les autres facteurs de risque l’obésité (17 % de la population adulte), l’hypertension artérielle (environ 30 % de la population) et la maladie cancéreuse (environ 400 000 nouveaux cas par an en France), si bien que les situations de vulnérabilités exposent en France environ 15 millions de personnes à des formes graves"

De plus écrit le CNP "On compte environ 40 % de personnes hospitalisées âgées de moins de 75 ans, environ 3 personnes en réanimation sur 4 ont moins de 75 ans et 80 % des personnes en réanimation âgées de moins de 65 ans sont porteuses d’au moins une comorbidité. Ce ne sont donc pas les personnes les plus âgées qui représentent le poids le plus lourd sur les lits de réanimation."

De plus "La réalité sociétale de l’épidémie mérite une approche davantage nuancée. La majorité des personnes âgées vivant au domicile pratiquent déjà l’auto-confinement." 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !