Le cannabis altère le profil génétique du sperme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le cannabis altère le profil génétique du sperme
©Don MacKinnon / AFP

ADN modifié

Le cannabis altère le profil génétique du sperme

Selon une nouvelle étude scientifique, les hommes qui tentent de concevoir devraient éviter de consommer du cannabis pendant six mois. Cette substance pourrait en effet affecter le sperme.

Des scientifiques ont découvert que le tétrahydrocannabinol (THC), la substance active du cannabis, peut altérer les spermatozoïdes. L’accès légal au cannabis se développe de plus en plus à travers la planète et notamment aux États-Unis. Les scientifiques étudient donc de manière plus approfondie les effets du THC chez les adolescents, les adultes et les femmes enceintes.

Une nouvelle étude menée par des chercheurs de Duke University suggère que le THC pourrait avoir une incidence sur le sperme des hommes en âge de procréer et potentiellement sur leurs enfants.

Des recherches scientifiques antérieures ont déjà permis de démontrer que la fumée du tabac, les pesticides ou bien encore l'obésité pouvaient altérer les spermatozoïdes.

Selon cette nouvelle étude de Duke, le THC affecterait également les gènes et provoquerait des modifications structurelles de l'ADN du sperme. Cette étude a été menée sur des rats et sur 24 hommes également. Ces travaux ont été publiés dans la revue Epigenetics

Les chercheurs n’ont pas pu établir avec certitude si les modifications de l'ADN déclenchées par le THC étaient transmises aux enfants des utilisateurs.

Selon des précisions de Sky News, le professeur Scott Kollins s’est confié sur ces avancées : 

"Ce que nous avons constaté, c'est que les effets de la consommation de cannabis sur les hommes et leur santé reproductive ne sont pas complètement nuls. L'usage de cannabis a une incidence sur le profil génétique des spermatozoïdes".

L'étude dévoile que plus la concentration de THC dans l'urine des hommes était élevée, plus les modifications génétiques du sperme étaient prononcées.

L’une des auteurs de l’étude, Susan Murphy, s’est également exprimée sur les conclusions de leurs recherches : 

"Nous savons que la consommation de cannabis a des effets sur les mécanismes de régulation de l'ADN du sperme, mais nous ne savons pas s'ils peuvent être transmis à la génération suivante".

Un délai de six mois sans prise de cannabis avant de concevoir serait nécessaire afin d'éviter le moindre risque.  

Sky News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !