L'opposition a marqué des points, mardi soir à l'Assemblée nationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Assemblée Nationale
Assemblée Nationale
©PIERRE ANDRIEU / AFP

Surprise

L'opposition a marqué des points, mardi soir à l'Assemblée nationale

Les députés de la majorité ont vécu leur premier coup de chaud

Le projet de loi sur le COVID que débattaient députés devait pourtant être un texte “technique”, visant à maintenir certaines mesures de prévention tout en actant la fin de l’état d’urgence au 31 juillet constate Politico.

"Mais après une entrée en matière houleuse, lundi, avec une motion de rejet déposée par la Nupes qui a failli passer à 18 voix près, les députés macronistes ont échoué à imposer plusieurs mesures hier soir. Notamment l’article 2 sur le pass sanitaire aux frontières, face à une gauche et un RN s’y opposant à l’unisson" ajoute Politico.

Les oppositions ont mis la majorité présidentielle en minorité pour la première fois.

En fait l’opposition a donc décroché deux victoires symboliques, avec d’abord l’adoption d’un amendement précisant qu’un seul document — attestation vaccinale, test négatif ou certificat de rétablissement — suffirait pour effectuer des déplacements extra-hexagonaux. Plus le véritable “coup de théâtre”, après minuit, avec le rejet par 219 voix contre 195 de l’article 2 du texte, suscitant une nouvelle fois des hourras de part et d’autre de l’hémicycle. Celui-là prévoyait justement d’instaurer jusqu’en janvier un pass sanitaire aux frontières et entre la Corse, les territoires d’outre-mer et l’Hexagone.

Elisabeth Borne n'a pas apprécié, et elle a publié un tweet, peu avant 2 heures du matin, disant : “L’heure est grave. En s’alliant pour voter contre les mesures de protection des Français face au Covid LFI, les LR et le RN empêchent tout contrôle aux frontières face au virus."  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !