Kazakhstan : les forces de sécurité autorisées à tirer sans sommation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Manifestation au Kazakhstan
Manifestation au Kazakhstan
©ABDUAZIZ MADYAROV / AFP

Révolte

Kazakhstan : les forces de sécurité autorisées à tirer sans sommation

Le président Tokayev a demandé l'aide de la Russie pour maintenir l'ordre, des forces spéciales russes sont arrivées sur place

Le leader autoritaire du Kazakhstan a déclaré avoir ordonné aux forces de sécurité de « tirer sans sommation », alors qu'une violente répression des manifestations antigouvernementales a fait de nombreuses victimes indique la BBC.

Le président Kassym-Jomart Tokayev a également déclaré que "20 000 bandits" avaient attaqué la principale ville d'Almaty, l'épicentre des protestations déclenchées par la hausse des prix du carburant.

Il a blâmé les "terroristes" formés à l'étranger, sans donner de preuves.

Le ministère de l'Intérieur a déclaré que 26 "criminels armés" et 18 agents de sécurité ont été tués jusqu'à présent dans les troubles.

Dans une allocution télévisée, M. Tokayev a qualifié de "non-sensés" les appels à s'entretenir avec les manifestants : "Quel type de pourparlers pouvons-nous avoir avec des criminels et des meurtriers ?".

Le Kazakhstan partage des frontières avec la Russie au nord et la Chine à l'est. C'est un pays immense de la taille de l'Europe occidentale. Il abrite 3 % des réserves mondiales de pétrole et possède d'importantes ressources en charbon et en gaz.

Le président Tokayev a déclaré que les forces de maintien de la paix envoyées de Russie et des États voisins étaient arrivées à sa demande et étaient dans le pays à titre temporaire pour assurer la sécurité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !