Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
kiosque
kiosque
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Jérusalem : des médias français accusés de passer sous silence des violences palestiniennes

Un site Internet évoque le traitement médiatique des incidents entre des membres violents des communautés juive et arabe

"Depuis plusieurs jours, la tension est montée d’un cran à Jérusalem où l’on signale des incidents entre des membres violents des communautés juive et arabe. Tous les soirs, des échauffourées surviennent à proximité de la vieille ville entre jeunes Palestiniens et force de l’ordre" explique le site InfoEquitable qui se présente comme "créé par un groupe de personnes attentives aux biais concernant Israël et le peuple juif dans les médias francophones".

InfoEquitable estime que "France Inter, Le Monde, RFI… rejettent l’entière responsabilité des violences sur les « Juifs extrémistes » et occultent les nombreux incidents et agressions commis ces derniers jours par des Palestiniens."

Le site met en cause un reportage de RFI qui donne la parole à "un Israélien, en précisant qu’il fait partie d’un groupe constitué de « centaines de juifs d’extrême droite ». Moshe accuse à son tour les Palestiniens d’être à l’origine des violences."

Mais selon InfoEquitable "Le parti pris de l’article est néanmoins patent. Les Juifs y sont qualifiés de « suprémacistes » (traduisez, « racistes ») « d’extrême droite » alors que les Palestiniens sont présentés de de manière plus neutre, voire bienveillante."

Le site évoque aussi Le Monde qui parle "des incidents survenus les jours précédents lors desquels de « jeunes juifs » auraient « agressé violemment des employés arabes travaillant dans des commerces du centre-ville et des journalistes ». 

InfoEquitable reconnaît que "le groupuscule israélien Lehava est connu pour ses outrances et des déclarations racistes" mais estime que "le récit des événements relaté par Le Monde est passablement édulcoré".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !