Haïti réclame une aide militaire des Etats-Unis, qui refusent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des forces de sécurité haïtiennes, lors d'échanges de tirs avec des suspects de l'assassinat du président Moise.
Des forces de sécurité haïtiennes, lors d'échanges de tirs avec des suspects de l'assassinat du président Moise.
©Valerie Baeriswyl / AFP

Help

Haïti réclame une aide militaire des Etats-Unis, qui refusent

Les autorités du pays ont demandé aux États-Unis et à l'ONU l'envoi de troupes afin de sécuriser des sites stratégiques de peur qu'ils ne soient sabotés.

Les États-Unis ont rejeté la demande formulée vendredi par Haïti, qui demandait l'envoi de troupes pour aider à sécuriser les infrastructures clés après l'assassinat du président Moise par un groupe d'hommes armés, mercredi à son domicile à Port-au-Prince. Cet assassinat a plongé Haïti dans une crise politique qui pourrait aggraver la faim croissante, la violence des gangs et l'épidémie de COVID-19, selon les autorités.

Le ministre haïtien des élections, Mathias Pierre, a déclaré qu'une demande d'assistance américaine en matière de sécurité avait été évoquée lors d'une conversation entre le Premier ministre par intérim, Claude Joseph, et le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, mercredi. Haïti a également fait une demande de forces auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies, a-t-il ajouté. Un haut responsable de l'administration américaine a répondu qu'il n'y avait "aucun plan pour fournir une assistance militaire américaine à l'heure actuelle".

Ces troupes sont voulues par Haïti pour aider la police nationale à rétablir la sécurité et à protéger les infrastructures clés du pays : le port, l'aéroport et les infrastructures énergétiques. Ces renforts auraient également pour but de permettre le déroulement des élections présidentielles et législatives prévues le 26 septembre, a précisé le ministre à Reuters.

Du côté de l'ONU, la décision d'envoyer des troupes est toujours en cours d'examen, a déclaré Jose Luis Diaz, porte-parole du Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix de l'organisation. "L'envoi de troupes, quelles que soient les circonstances, relèverait de la décision du Conseil de sécurité", a-t-il dit.

Les États-Unis et la Colombie ont déclaré qu'ils enverraient des agents des forces de l'ordre et du renseignement pour aider Haïti, après l'arrestation de plusieurs de leurs ressortissants pour le meurtre de Moise. La police haïtienne a en effet déclaré que l'assassinat a été perpétré par un commando composé de 26 mercenaires colombiens et de deux Haïtiens-américains originaires de Floride. Dix-sept d'entre eux ont été capturés, dont les deux Haïtiens-américains.

À Lire Aussi

Et vous, vous préférez quoi ? "Pays de merde" ou "président de merde" ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !