Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky a signé la demande officielle d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne ; la Russie et l’Ukraine prévoient un « deuxième round » de pourparlers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron se serrent la main après une conférence de presse à l'issue de leur rencontre à Kiev le 8 février 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron se serrent la main après une conférence de presse à l'issue de leur rencontre à Kiev le 8 février 2022.
©Sergei SUPINSKY / AFP

Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky a signé la demande officielle d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne ; la Russie et l’Ukraine prévoient un « deuxième round » de pourparlers

Une photographie montrant le président Volodymyr Zelensky signant une demande officielle d'adhésion du pays à l'Union européenne a été diffusée sur Twitter ce lundi. Ursula von der Leyen a annoncé ce dimanche son souhait de voir l’Ukraine rejoindre l’Union européenne. Cette proposition est également portée par la candidate socialiste à la présidentielle, Anne Hidalgo.

Une étape historique est intervenue ce lundi 28 février en Ukraine. Le compte officiel du parlement ukrainien a diffusé une photographie montrant le président Volodymyr Zelensky signant la demande officielle d'adhésion du pays à l'Union européenne, selon des informations de BFMTV.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté lundi l’Union européenne à intégrer « sans délai » son pays qui lutte depuis cinq jours face à l’invasion russe.

Volodymr Zelensjy s’est exprimé sur ce souhait d’intégrer l’Union européenne :

« Nous nous adressons à l’Union européenne en ce qui concerne une intégration sans délai de l’Ukraine via une nouvelle procédure spéciale. Je suis sûr que c’est juste. Je suis sûr que c’est possible ».

Face à la menace nucléaire agitée par Vladimir Poutine dimanche, la Russie « mobilisant sa force de dissuasion », la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a affirmé sur Euronews que « l’Ukraine est l’une des nôtres et nous la voulons dans l’Union européenne. »

L’adhésion à l’Union européenne, réclamée à nouveau lundi par l’Ukraine, nécessite un accord unanime des 27 pays membres et il y a « différentes opinions et sensibilités » parmi eux à ce sujet, a déclaré le président du Conseil européen Charles Michel.

« L’adhésion est une demande exprimée de longue date par l’Ukraine. Mais il y a différentes opinions et sensibilités au sein de l’UE sur l’élargissement. L’Ukraine va transmettre une demande officielle, la Commission européenne devra exprimer un avis officiel et le Conseil se prononcera », selon Charles Michel. Il a annoncé son intention d’inviter Volodymyr Zelensky à participer « de façon régulière » aux sommets des dirigeants européens et a insisté sur la nécessité de renforcer l’accord d’association conclu entre l’Ukraine et l’Union européenne.

Pour préparer un futur entrant à son adhésion, sa candidature est précédée d’un « accord d’association », un traité commercial de libre-échange qui existe déjà avec l’Ukraine depuis 2014.

Le soutien de la présidente de la Commission européenne, dimanche 27 février, à un rapprochement de l’Union avec l’Ukraine suscite des questions quant à la faisabilité d’une adhésion de ce pays, plongé dans une guerre avec la Russie.

Plus d’une centaine de personnalités, parmi lesquelles Daniel Cohn-Bendit, l’eurodéputé Raphaël Glucksmann, demandaient jeudi dernier, dans une tribune au « Monde », de reconnaître à l’Ukraine le statut d’état candidat à l’Union européenne afin d’envoyer un signal fort à la population ukrainienne après l’attaque de son territoire par la Russie.

Sur le plan diplomatique, les discussions et les négociations vont se poursuivre entre la Russie et l’Ukraine pour tenter de trouver une issue à la crise.

Au terme de premiers pourparlers qui se sont tenus ce lundi à la frontière biélorusse, la Russie et l'Ukraine prévoient un « deuxième round » de pourparlers, selon les précisions du négociateur ukrainien.

« Les parties ont établi une série de priorités et thèmes qui demandent certaines décisions » avant un deuxième tour de pourparlers, a indiqué Mikhaïlo Podoliak, l'un des négociateurs ukrainiens. Selon son homologue russe, Vladimir Medinski, la nouvelle rencontre aurait lieu « bientôt » à la frontière polono-bélarusse.

Pour l'heure, les négociateurs des deux pays retournent dans leurs capitales pour des consultations.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !