François Hollande sur Valérie Trierweiler et "l'affaire Gayet" : "je ne répondrai à aucune question aujourd'hui mais..." | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande sur Valérie Trierweiler et "l'affaire Gayet" : "je ne répondrai à aucune question aujourd'hui mais..."
©

Réponse

François Hollande sur Valérie Trierweiler et "l'affaire Gayet" : "je ne répondrai à aucune question aujourd'hui mais..."

La question a été la première posée lors de la conférence de presse du président de la République.

Il aura fallu attendre 45 minutes seulement avant de savoir. Lors de sa conférence de presse ce mardi après-midi, François Hollande a répondu à la question concernant "l'affaire Gayet" et les suites de sa relation avec Valérie Tierweiler. 

Alain Barluet du Figaro a posé la question et a été plutôt direct. "La publication la semaine dernière d'un article dans un magazine a suscité de l'émoi, des questions, de la curiosité. Il est un besoin de clarification vis-à-vis des Français. Vous serez dans quelques sermaines aux Etats-Unis. Valérie Trierweiler est-elle toujours aujourd'hui première dame de France ?" a demandé le journaliste.

"Je comprends votre question, vous comprendrez ma réponse" explique d'abord François Hollande, le visage fermé et le ton grave. "Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves, c'est notre cas, ce sont des moments douloureux. Mais j'ai un principe, que les affaires privées se traitent en privé. Ce n'est donc ni le lieu ni le moment de le faire. Je répondrai aux questions avant le rendez-vous que vous avez fixé (NDLR : le voyage officiel aux États-Unis, prévu à partir du 11 février)".

Fin de la polémique selon François Hollande qui souhaite donc régler cette polémique en privé. Mais qui quand même ajouté : "Mon indignation est totale".


Hollande : "Chacun peut traverser des épreuves...par lemondefr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !