Europe: la France en tête pour le soutien aux familles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Europe: la France en tête 
pour le soutien aux familles
©

Cocorico

Europe: la France en tête pour le soutien aux familles

L'OCDE salue la politique de la France pour la petite enfance.

Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) décerne un bon point à la France en matière de politique familiale, et la place en tête des pays européens dans plusieurs domaines : fécondité des femmes, taux d'emploi des femmes, pauvreté infantile.

"La fécondité est très supérieure à la moyenne de l’OCDE et l’une des plus proche du niveau de 2,1 enfant par femme permettant le remplacement des générations ; le taux d’emploi des femmes âgées de 25 à 54 ans est  à 76,6%  lui aussi supérieur à la moyenne, avec  près de  80% des femmes travaillant à temps plein" souligne l'OCDE.

"La pauvreté infantile  (8% des enfants de 0 à 17 ans)  est elle aussi très  inférieure à la moyenne OCDE (12.75%), malgré une augmentation légère ces dernières années. Ces résultats positifs vont de pair avec un  important investissement réalisé en direction des familles couvrant toute la période de l’enfance." ajoute l'organisation.

L'école maternelle gratuite est aussi saluée : "Au total, environ 42% des enfants de moins de trois ans fréquentent des services de garde formelle en  2008, ce qui est très supérieur à la moyenne OCDE de 31%. Ce score est en partie dû à la possibilité pour les enfants d’accéder à l’école maternelle (gratuite pour les parents) à partir de 2 ans. Toutefois, la proportion d’enfants de deux ans scolarisés a décru au cours des années récentes en raison d’un déficit de places. Cet accès précoce à l’école maternelle facilite pourtant le retour à l’emploi des mères, et particulièrement celui des mères isolées."

Un bémol pourtant "Cependant les mères de famille nombreuse ou avec un enfant de moins de trois ans ont une chance beaucoup plus faible d’être en emploi (respectivement 38% et 53%, contre 44% et 52% en moyenne dans l’OCDE). La structure des transferts financiers et la spécificité du congé parental contribuent à cette situation."

Lu sur le site de l'OCDE

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !