Etats-Unis : le suspect de l'attaque du Capitole était un sympathisant du mouvement antisémite "Nation of Islam" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le suspect a foncé sur une barricade avec son véhicule.
Le suspect a foncé sur une barricade avec son véhicule.
©WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Enquête

Etats-Unis : le suspect de l'attaque du Capitole était un sympathisant du mouvement antisémite "Nation of Islam"

Le suspect de l'attaque qui a couté la vie à un policier a été identifié comme Noah Green, un homme noir de 25 ans.

Trois mois après l'assaut meurtrier du Capitole, le siège du Congrès américain a de nouveau été placé sous alerte ce vendredi 2 avril. Une voiture a foncé sur des policiers. L’assaillant a tué un agent et en a blessé un autre avant d'être abattu par la police.

Au lendemain de l'attaque, qui ne serait pas liée au terrorisme, selon les autorités du Capitole, on en sait un peu plus que le suspect. Il a été identifié comme étant Noah Green, selon des sources policières fédérales et locales. Cet homme noir, âgé de 25 ans, avait dans les semaines qui ont précédé l'attaque publié sur les médias sociaux des messages indiquant qu'il avait perdu son emploi et qu'il souffrait de problèmes de santé. Dans ces messages, il dit penser que le gouvernement fédéral le ciblait avec un "contrôle mental". 

En outre, il a exprimé sur son profil Facebook sa sympathie pour le dirigeant du mouvement "Nation of Islam", Louis Farrakhan, régulièrement dénoncé pour avoir tenu des propos antisémites. Nation of Islam est classé comme “groupe haineux désigné” par le Southern Poverty Law Center en raison de "la rhétorique profondément raciste, antisémite et anti-LGBT de ses dirigeants". Facebook a annoncé dans la soirée par un communiqué avoir retiré les comptes Facebook et Instagram du suspect, et "tout contenu qui fait l'éloge, soutient, ou représente l'attaque ou le suspect". 

L'enceinte du Capitole, lieu symbolique et institution de la démocratie américaine, avait été placée sous très haute protection après l'attaque du 6 janvier dernier, menée par des manifestants pro-Trump, au moment où les élus certifiaient la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Cinq personnes sont mortes au cours de cette manifestation et lors des débordements en janvier. Plus de 300 personnes ont été arrêtées jusqu'ici en lien avec leur participation à l'assaut du Capitole pour les faits du 6 janvier.

À Lire Aussi

Scandale Archegos : après GameStop, 2e tempête majeure pour Wall Street en moins de 6 mois

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !