En Afrique sub-saharienne, le cancer tue désormais plus de personnes que le Sida, les chances de survie sont très faibles par rapport aux pays riches, | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
OMS
OMS
©Logo OMS

Médecine

En Afrique sub-saharienne, le cancer tue désormais plus de personnes que le Sida, les chances de survie sont très faibles par rapport aux pays riches,

L'Afrique manque cruellement de cancérologues

Lors de la Journée mondiale contre le cancer du 4 février 2020, l’OMS, Organisation mondiale de la Santéa rappelé que le cancer est responsable d’un décès sur six dans le monde, mais que l’on peut prévenir jusqu’à 50 % de tous les cancers. 

Mais malheureusement comme le souligne Bloomberg, il y a très peu de spécialistes dans la lutte contre le cancer en Afrique qui y tue plus que le sida.  Exemple avec le Kenya (53 millions d'habitants) qui a une population plus importante que l'Espagne (47 millions), il n'y a en tout et pour tout que 22 remarquait un bulletin de l'OMS en 2018.

"Les cancers du col de l’utérus, du sein et de la prostate sont les trois cancers qui touchent aujourd’hui le plus le continent africain, avec des conséquences très graves : les chances de survie à 5 ans pour un cancer du sein, qui sont à 85% dans un pays à ressources élevées, n’excèdent pas 15% en Afrique" souligne Médecins Sans Frontières.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !