Dordogne : un homme lourdement armé recherché après avoir tiré sur des gendarmes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Les faits se sont déroulés à Lardin-Saint-Lazarre, en Dordogne.
Les faits se sont déroulés à Lardin-Saint-Lazarre, en Dordogne.
©Diarmid COURREGES / AFP

Chasse à l'homme

Dordogne : un homme lourdement armé recherché après avoir tiré sur des gendarmes

Le suspect est un ancien militaire connu pour violences familiales.

Un homme armé est recherché à Lardin-Saint-Lazarre, en Dordogne, ce dimanche 30 mai. Dans la nuit de samedi à dimanche, il a tiré sur des gendarmes qui intervenaient après que l'individu a tiré sur le nouveau compagnon de son ex-concubine. A l'arrivée des gendarmes dans le village, il leur a également tiré dessus à plusieurs reprises, endommageant leurs véhicules. Le suspect a ensuite pris la fuite vers la forêt environnante où plus de 200 gendarmes, dont des militaires du GIGN, ont été mobilisés pour le retrouver.

L'homme, armé d'une arme de gros calibre, est "très dangereux" selon la maire de la commune, Francine Bourra. La population a donc été invitée à rester chez elle. Un périmètre de sécurité a également été mis en place pour "étanchéifier la zone", "protéger la population" et "fixer l'individu" selon les gendarmes.

"C'est un ancien militaire qui est armé, qui se déplace rapidement, qui fait usage de son arme", a précisé le préfet de Dordogne, Frédéric Périssat, sur BFMTV. 

L'homme a été rapidement repéré. Un contact a été établi avec le GIGN, mais en vain. "La négociation n’est pas rompue, même si elle s’engage dans des conditions compliquées", estime André Pétillot, commandant de la région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine. L'homme a, en effet, "tiré sur les gendarmes quasiment à chaque fois qu'il a été en contact sur le dispositif de blocage", a-t-il précisé sur franceinfo. 

Âgé d'une trentaine d'années, le suspect a été militaire de 2011 à 2016 dans le 126e régiment d'infanterie de Brive, selon les informations de franceinfo et France Bleu Périgord. Il a été condamné à plusieurs reprises pour des faits de violences familiales, a précisé le procureur de la République à France Bleu Périgord. Il sortait d'ailleurs de prison et portait un bracelet électronique et avait interdiction de revenir sur la résidence de son ancienne compagne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !