Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Une plaque commémorative figure devant l'entrée du Bataclan à Paris le 13 novembre 2018, lors d'une cérémonie organisée pour les victimes des attentats de Paris de novembre 2015.
Une plaque commémorative figure devant l'entrée du Bataclan à Paris le 13 novembre 2018, lors d'une cérémonie organisée pour les victimes des attentats de Paris de novembre 2015.
©BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Victimes du terrorisme

Des rescapés et des associations de victimes des attentats du 13 Novembre déplorent l'utilisation de portraits des victimes par un collectif de soutien à Eric Zemmour sur Twitter

Le mouvement Génération Z, qui rassemble les jeunes soutiens d’Eric Zemmour, a publié mardi une série de photographies sur Twitter montrant les portraits des personnes tuées dans des attaques terroristes ou lors de faits-divers, accompagnées du hashtag #NosViesComptent. Des rescapés des attentats du 13 Novembre ont dénoncé cette démarche.   

Le compte Twitter de Génération Z, le mouvement qui rassemblent les jeunes soutiens à la candidature d'Eric Zemmour à la présidentielle de 2022, a relayé ce mardi des portraits de plusieurs victimes des attentats du 13 novembre 2015, du 14 juillet 2016 à Nice et de l'attaque au couteau de la gare Saint-Charles de Marseille, le 1er octobre 2017, selon des informations de France Info.

Les portraits des policiers assassinés dans les Yvelines en juin 2016, le père Hamel ou encore de Samuel Paty ont aussi été relayés via ce compte.

Toutes ces photographies ont été postées sur Twitter avec un filtre identique, montrant chaque défunt en noir et blanc, avec un cadre bleu, blanc, rouge et accompagnées du slogan « Nos vies comptent ».

Ces publications ont été très commentées sur les réseaux sociaux.

L'association de victimes des attentats 13Onze15 - Fraternité et Vérité a dénoncé cette démarche et cette campagne menée sur Twitter.

Selon des informations de France Info, l’association a annoncé son intention de déposer plainte après l'utilisation de ces photographies de victimes sur les réseaux sociaux. 

Life for Paris, une autre association de victimes du 13 Novembre, a interpellé le réseau social et regrette que « ce compte souille la mémoire des victimes de terrorisme ».

Stanislas Rigault, porte-parole de Génération Z, a tenu à se défendre de toute volonté de récupération politique. Il s’est exprimé auprès de France Info :

« Si honorer la mémoire des victimes c'est de la récupération, on n'y peut plus rien. (…) On s'attaque au messager plutôt qu'au message : on devrait s'en prendre à ceux qui ont causé la mort de ces personnes, dans une violence inouïe. Notre but n'est pas de mettre dans le mal les familles des victimes. Je compatis totalement avec leur douleur. On ne leur demande pas de partager nos opinions politiques ».

Il a expliqué que le hashtag #NosViesComptent visait à « mobiliser sur l'insécurité et rendre hommage aux victimes de meurtres et d'attaques au couteau ».

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !