Découverte : l'être humain ne ressent pas six émotions mais seulement quatre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Le visage ne dégagerait en réalité que quatre émotions.
Le visage ne dégagerait en réalité que quatre émotions.
©

Rasoir d'Ockham

Découverte : l'être humain ne ressent pas six émotions mais seulement quatre

C'est en tout cas ce qu'avance une récente recherche publiée dans la revue Current Biology.

Notre visage trahit nos émotions. C'est un fait. Mais combien d'émotions l'être humain peut-il dégager ? De tout temps, les scientifiques s'accordaient sur le nombre de six : à savoir le bonheur, la tristesse, la peur, la colère, la surprise et le dégoût. Mais une récente étude publiée dans la revue Current Biology, et relayée par The Atlantic, suscite le débat. En effet, des chercheurs de l'Université de Glasgow suggèrent qu'en réalité il n'y a que quatre émotions.

Pour en arriver à de telles conclusions, ils ont étudié les muscles du visage impliqués dans les différentes émotions et la durée de temps pendant lequel ils étaient activés. Résultats : la peur et la surprise se caractérisent toutes les deux par les yeux ouverts et les sourcils surélevés. Les émotions de la colère et du dégoût sont quant à elles visibles à un nez plissé. Dès lors, l'être humain ne dégagerait plus que quatre émotions de base : la tristesse et le bonheur qui se distinguent clairement et deux autres assez similaires la colère/dégoût et la peur/surprise.

Les chercheurs avancent que les yeux grands ouverts qui caractérisent donc la peur/la surprise sont à une réaction au "danger" : "nous les agrandissons pour obtenir une plus grande information visuelle de ce qui nous attend". Les scientifiques ajoutent que le nez plissé est une réponse à ce qu'ils appellent un "danger environnant". Ils assurent enfin que les expressions faciales auraient évolué dans le temps, leur nombre aurait diminué tout comme leur variété et ne sont pas les mêmes partout sur Terre. En effet, les populations d'Asie de l'Est interprètent, selon eux, différemment les émotions classiques. Les Asiatiques, par rapport aux Occidentaux, accentueraient davantage les mouvements des yeux et de la bouche pour exprimer leurs émotions. Complexe tout cela.

Lu sur The Atlantic

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !