Covid-19 : Jean Castex annonce un confinement dans 16 départements dès vendredi minuit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Jean Castex annonce un confinement dans 16 départements dès vendredi minuit
Jean Castex annonce un confinement dans 16 départements dès vendredi minuit
©Martin Bureau / POOL / AFP

Nouvelles mesures

Covid-19 : Jean Castex annonce un confinement dans 16 départements dès vendredi minuit

Face à a hausse des contaminations, seize départements vont rebasculer en phase de confinement. L’Ile-de-France, les Alpes-Maritimes, l’Eure, la Seine-Maritime et les Hauts-de-France sont notamment concernés. Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont dévoilé de nouvelles mesures pour freiner l'épidémie.

Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé de nouvelles mesures en ce jeudi 18 mars lors d’un nouveau point de situation sur l’évolution de la crise sanitaire.

Jean Castex a fait le point sur la réalité de l’épidémie liée au variant britannique :

« La progression de l'épidémie s'accélère fortement. Nous avons enregistré 35.000 cas aujourd'hui. Cette troisième vague s'observe dans plusieurs villes européennes. Nous en connaissons la cause: l'arrivée du variant britannique qui représente près des trois quarts des contaminations. Il est plus virulent et potentiellement plus grave ».

Il a précisé les contours des nouvelles mesures qui seront déployées :

« Compte tenu des disparités régionales qui restent aujourd'hui importantes, les mesures territorialisées conservent leur sens. Mais la situation appelle à étendre ces mesures dans d'autres départements : l'Ile-de-France, avec 446 de taux d'incidence (+23% en une semaine) et les Hauts-de-France, avec 381 de taux d'incidence. Le pic de la deuxième vague a été atteint voire dépassé dans ces deux départements ».

Jean Castex a aussi évoqué également la Seine-Maritime et l'Eure, où la situation s'aggrave.

La principale mesure dévoilée par Jean Castex concerne donc un confinement dans 16 départements à partir de vendredi minuit :

« De nouvelles mesures doivent intervenir. Le confinement le week-end a eu un effet réel mais il est insuffisant pour casser fortement la dynamique de l'épidémie qui s'accélère. Dans les Alpes-Maritimes une baisse observée dans un premier temps semble s'atténuer. Face à l'accélération du virus et face à la pression qui s'accentue nous devons désormais aller plus loin et mettre en oeuvre des mesures plus exigeantes. Ces départements sont au nombre de seize. Huit départements d’Ile-de-France, cinq départements des Hauts-de-France, les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l'Eure ».

Le Premier ministre a donc annoncé un confinement de sept jours sur sept dans ces 16 départements à compter de ce vendredi à minuit. Les attestations feront leur retour :

« C'est une troisième voie que nous retenons. Ces mesures de confinement ne seront pas la reprise telle quelle de celles prises en mars et en novembre ».

Un couvre-feu à 19h sera également instauré dans toute la France à partir de samedi. Le couvre-feu sera donc maintenu à travers l’Hexagone mais l'heure de début va passer de 18h à 19h « notamment en raison de l'heure d'été », selon Jean Castex. Cette mesure s'appliquera à partir de samedi à tous les départements.

« Ce choix de moins restreindre doit s'accompagner de vigilance, il s'agit de privilégier les sorties à l'extérieur mais pas de se retrouver dans un lieux clos et de faire la fête. Cela ne doit pas être prétexte à des attroupements, à des barbecues dans des parcs... Des consignes strictes seront passées aux préfets pour interdire les manifestations et regroupements quand elles représentent un risque sanitaire », a tenu à prévenir Jean Castex.

Les écoles resteront ouvertes, selon les précisions de Jean Castex. « Pour les lycées qui sont déjà pour plus des deux tiers, en demi-jauge, ils basculeront en totalité dans ce fonctionnement  ». Les universités continueront de fonctionner comme elles fonctionnent aujourd'hui.

Seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir, selon les précisions de Jean Castex. « Cette notion de bien de première nécessité sera étendue aux livres et à la musique, ce qui permettra aux libraires et aux disquaires de rester ouverts ».

« Les règles s’appliquant aux lieux de culte resteront inchangées ».

Les sorties en extérieur seront autorisées sans limitation de durée mais dans un rayon de 10 km, les déplacements inter-régionaux sont en revanche interdits :

« S'agissant des déplacements hors du domicile, ils seront encadrés mais selon des règles plus souples qu'en mars et novembre dernier. Concrètement, il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s'aérer et faire du sport en journée, sans aucune limitation de durée mais à condition d'avoir une attestation et de rester dans un rayon de 10 km ».

Les déplacements inter-régionaux seront, eux, interdits sauf motif impérieux ou motif professionnel.

Le Premier ministre a également incité à recourir au maximum au télétravail.

Ces mesures dureront au moins quatre semaines.

« Les mesures que nous prenons aujourd’hui ont vocation à s’appliquer pendant au moins les 4 prochaines semaines. C’est le temps nécessaire pour qu’elles produisent un effet suffisant sauf si bien entendu si des résultats positifs significatifs étaient constatés dans l’intervalle, c’est aussi le temps qu’il nous faut par ailleurs pour atteindre un premier palier très important dans la vaccination des plus vulnérables ».

Sur la question des vaccins, la campagne de vaccination avec AstraZeneca reprendra « demain après-midi » en France, selon les annonces de Jean Castex.

Le taux d’incidence est de 425 nouveaux cas pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours en région parisienne, bien au-dessus du seuil d’« alerte maximale » des autorités sanitaires (250).

Au total, 4.246 malades du Covid-19 étaient en réanimation mercredi en France. Le pays a dépassé les 91 000 morts.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !