Contre-offensive dans la région de Kharkiv : les forces ukrainiennes ont repris des villes clés à l’Est du pays, les soldats russes se retirent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Les forces russes se sont retirées de certains villes dans la partie Est de l'Ukraine suite aux percées de la contre-offensive ukrainienne.
Les forces russes se sont retirées de certains villes dans la partie Est de l'Ukraine suite aux percées de la contre-offensive ukrainienne.
©Anatolii Stepanov / AFP

Nets progrès pour l'Ukraine

Contre-offensive dans la région de Kharkiv : les forces ukrainiennes ont repris des villes clés à l’Est du pays, les soldats russes se retirent

Les forces russes se sont retirées de certains villes dans la partie Est de l'Ukraine, alors qu'une contre-attaque a permis de reconquérir certains territoires dans la région de Kharkiv.

Des responsables ukrainiens ont déclaré que des troupes étaient entrées samedi à Koupiansk, un centre d'approvisionnement vital pour les forces russes. Le ministère russe de la Défense a ensuite déclaré que ses troupes s'étaient retirées de la ville voisine d'Izioum pour leur permettre de « se regrouper ». Le ministère a également confirmé le retrait des troupes d'une troisième ville clé, Balaklyia, afin de « renforcer les efforts » sur le front de Donetsk, selon des informations de la BBC.

Les avancées ukrainiennes - si elles étaient amenées à se poursuivre - seraient les plus importantes depuis que la Russie s'est retirée des zones autour de Kiev en avril.

Izioum était une plaque tournante militaire majeure pour les Russes et a fait l'objet de combats intenses au début de l'invasion.

Les forces ukrainiennes mènent actuellement deux contre-offensives : sur le front Sud et sur le front Nord-est. C'est sur ce dernier que les progrès sont plus significatifs, poussant les soldats russes à se retirer de certaines villes.

Lancée il y a plus d'une dizaine de jours, la contre-offensive ukrainienne pour récupérer les territoires perdus face à l'armée russe porte ses fruits. Selon l'institut des études de la guerre, ce sont 2500km² qui ont été repris.

Ce samedi, les forces ukrainiennes ont fait deux principales annonces : les soldats ont repris la ville de Koupiansk, dans l'est du pays, et, parallèlement, Kiev a annoncé une avancée militaire sur « plusieurs dizaines de kilomètres » dans le sud, signes de cette progression.

La contre-offensive s'est concentrée cette semaine dans la région de Kharkiv, dans le Nord-Est, prenant tout le monde, y compris les Russes, par surprise.

Ce vendredi, le président Volodymyr Zelensky a annoncé que trente localités avaient été reprises aux forces russes dans cette région. « Nous ramenons le drapeau ukrainien et la protection de tout notre peuple partout », a-t-il affirmé dans une allocution vidéo.

C'est dans cette région que les soldats ukrainiens ont planté leur drapeau dans la ville de Koupiansk ce samedi. Il s'agit d'une importante victoire puisque cette ville de 27.000 habitants se trouve sur des routes d'approvisionnement de l'armée russe. Elle pourrait affecter d'une manière significative la capacité de la Russie à ravitailler et à apporter un soutien logistique à ses positions sur le front de l'est.

Face à la situation, la Russie a annoncé ce vendredi avoir envoyé des renforts dans la région de Kharkiv. Ce samedi, elle annonce avoir « retiré » ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d'Izioum afin de les « regrouper » près de Donetsk, plus au sud, « dans le but d'atteindre les objectifs affichés de l'opération militaire spéciale de libération du Donbass » a dit le ministère russe de la Défense.

Balakliïa est une ville de 30.000 habitants, la plus grande conquise par les forces de Kiev depuis le début de la contre-offensive.

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !