Caroline Cayeux ministre des Collectivités territoriales dit regretter ses propos sur les homosexuels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, pose lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs Hôtel Beauvau à Paris, le 04 juillet 2022
La ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, Caroline Cayeux, pose lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs Hôtel Beauvau à Paris, le 04 juillet 2022
©SAMEER AL-DOUMY / AFP

Souvenirs

Caroline Cayeux ministre des Collectivités territoriales dit regretter ses propos sur les homosexuels

Elle a écrit une lettre d’excuses aux associations anti-homophobie

"Les propos mentionnés remontent à dix ans. Et si je ne peux nier les avoir tenus, évidemment que je ne les utiliserais plus et les regrette" déclare Caroline Cayeux, ministre des Collectivités territoriales, dans une interview au Parisien.

"Je comprends que ces propos stupides et maladroits aient pu autant blesser. Je tiens ici à renouveler toutes mes excuses les plus sincères car ils ne reflètent pas du tout ma pensée" ajoute la ministre. 

Le Parisien lui fait remarquer à Caroline Cayeux qu'elle a dit mardi sur Public Sénat avoir « beaucoup d’amis parmi ces gens-là »…

La ministre répond : "Je mesure combien cette expression a été choquante et douloureuse pour de nombreuses personnes. Cet émoi me touche d’autant plus personnellement que ce propos est à contre-courant de ma détermination totale à lutter contre toutes les formes de discrimination". 

"Clément Beaune a jugé vos propos « extrêmement blessants ». Vous avez eu l’occasion d’échanger avec lui ?" souligne Le Parisien

"Oui, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Clément. J’ai bien senti que je l’avais blessé et je veux lui redire toute mon amitié." ajoute la ministre qui ne répond pas quand Le Parisien évoque le fait que certains "en interne" demandent qu'elle démissionne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !