Affaire Dieudonné : le Conseil d'Etat casse la décision du tribunal administratif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Dieudonné : le Conseil d'Etat casse la décision du tribunal administratif
©

Chamboulement

Affaire Dieudonné : le Conseil d'Etat casse la décision du tribunal administratif

Le tribunal administratif de Nantes avait indiqué dans l'après-midi que le spectacle du polémiste pouvait avoir lieu malgré l'arrêté d'interdiction du préfet.

C'est officiel. Le Conseil d'Etat a décidé d'interdire le spectacle de Dieudonné à Nantes. Il avait été saisi dans l'après-midi par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls pour contester une décision du tribunal administratif, qui venait de suspendre l'arrêté préfectoral interdisant le premier spectacle de la tournée de l'humoriste controversé.

"Le tribunal administratif de Nantes suspend l'exécution de la décision par laquelle le préfet de la Loire-Atlantique a interdit la représentation du spectacle 'Le Mur' de M. Dieudonné M'bala M'bala le 9 janvier 2014 au Zénith de Saint-Herblain", avait précisé le tribunal, ajoutant que le spectacle "ne peut être regardé comme ayant pour objet essentiel de porter atteinte à la dignité humaine".

L'avocat de Dieudonné a réagi a ce dernier rebondissement sur Europe 1 :

Manuel Valls voit dans cette décision une "victoire pour la République : [...] elle ne peut pas tolérer la haine de l'autre, le racisme, l'antisémitisme, ce n'est pas ça la France". A l'inverse, le président de la Ligue des droits de l'Homme estime que cette décision instaure un "cadre juridique lourd de conséquences pour la liberté d'expression".

Sur sa page Facebook, Dieudonné a appelé ses fans à rentrer chez eux : "Ils cherchent l'affrontement physique donc rentrez chez vous en chantant la Marseillaise ! Dieudonné fera une vidéo demain (10 janvier) sur la chaîne Youtube."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !