Smartphones : comment savoir si vous êtes devenu un addict ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
On peut néanmoins distinguer des populations plus potentiellement "addictives" au smartphone que d'autres, à savoir : les adolescents, les nouveaux retraités, les "hyperactifs" du monde professionnel et les femmes.
On peut néanmoins distinguer des populations plus potentiellement "addictives" au smartphone que d'autres, à savoir : les adolescents, les nouveaux retraités, les "hyperactifs" du monde professionnel et les femmes.
©

"Mon précieux"...

Smartphones : comment savoir si vous êtes devenu un addict ?

15% des jeunes confessent envoyer des SMS en pleine nuit, et 11% admettent se connecter aux réseaux sociaux, selon une étude du Réseau Morphée. Plus préoccupant encore : 10% indiquent programmer un réveil en cours de nuit pour s'adonner à quelques activités connectées, et vérifier les dernières "actualités" de leurs amis. Des signes comportementaux qui permettent désormais de parler d'une véritable "addiction" au smartphone.

Marie-Claude François Laugier

Marie-Claude François Laugier

Marie-Claude François Laugier est psychologue et psychanalyste, spécialisée dans la prise en charge des addictions et du rapport à l'argent. Dernier ouvrage publié : L'argent dans le couple et la famille (Payot-Rivages). 

Voir la bio »

Atlantico.fr : Selon une récente étude du cabinet Deloitte (voir ici), 16% des Français accèdent à leur smartphone dans les 5 minutes qui suivent le réveil et 18% dans les cinq minutes qui précèdent le coucher. Peut-on, aujourd'hui, réellement parler d'une "addiction" au smartphone ?

Marie-Claude François Laugier : On peut effectivement parler aujourd'hui d'une véritable "addiction" au smartphone, même s'il s'agit d'une addiction "comportementale" et non pas d'une addiction "chimique", propre à la consommation de produits addictifs tels que les drogues ou l'alcool.

A partir de quand peut-on considérer que l'utilisation du smartphone est "addictive"?

Trois critères principaux permettent de parler d'une "addiction comportementale" au smartphone :

  • Lorsqu'on ne supporte plus d'être séparé de son smartphone, même quand il n'est pas approprié de l'utiliser, comme lors de repas pris en commun, de réunions de travail ou encore au milieu de la nuit par exemple.

  • Quand l'utilisation de son smartphone pousse à s'isoler du monde réel, en privilégiant les relations et les univers virtuels. Un adolescent tout le temps enfermé dans sa chambre avec son téléphone n'a pas un comportement normal.

  • Lorsque l'on tombe dans la paranoia, c'est-à-dire quand on a peur qu'un tiers utilise et consulte son smartphone ou pire, le vole.

L'utilisation addictive du smartphone peut-elle toucher toutes les populations ?

"L'addiction comportementale" aux smartphones peut toucher toutes les populations, quelque soit l'âge ou le milieu social. 

On peut néanmoins distinguer des populations plus potentiellement "addictives" au smartphone que d'autres, à savoir : les adolescents, les nouveaux retraités, les "hyperactifs" du monde professionnel et les femmes. 

Comment remédier à une utilisation addictive du smartphone ?

En monétisant son utilisation, d'abord, en faisant payer en partie les factures et le prix du smartphone à l'adolescent, par exemple. Cela permet de se rendre compte concrètement de son niveau de dépendance.

En se forçant à créer du lien avec le monde réel, ensuite, en apprenant à ne pas avoir son smartphone sur soi en permanence ou tout simplement à l'éteindre, la nuit notamment.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Accros à internet : pourquoi les adolescents souffrent de plus en plus de symptômes propres aux toxicomanes (et comment les soigner)Demain j’arrête (le nouveau mal du siècle) ? Pourquoi nous avons intérêt à cesser de tout qualifier d’“addictions”Ces parents accros aux smartphones qui engendrent sans s’en rendre compte une génération d’enfants incapables de tenir une vraie conversation

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !