Pour le patron de Google, l’intelligence artificielle sera plus puissante que la découverte du feu ou de l’électricité. Mais quand…? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Pour le patron de Google, l’intelligence artificielle sera plus puissante que la découverte du feu ou de l’électricité. Mais quand…?
©MICHAEL REYNOLDS / POOL / AFP

IA

Pour le patron de Google, l’intelligence artificielle sera plus puissante que la découverte du feu ou de l’électricité. Mais quand…?

Le patron de Google, Sundar Pichai, a averti que l'Internet libre et ouvert était attaqué dans de nombreux pays du monde entier et que l'Intelligence Artificielle changera profondément l'humain.

Laurent Alexandre

Laurent Alexandre

Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage ADN. Auteur de La mort de la mort paru en 2011, Laurent Alexandre est un expert des bouleversements que va connaître l'humanité grâce aux progrès de la biotechnologie. 

Vous pouvez suivre Laurent Alexandre sur son compe Twitter : @dr_l_alexandre

 
Voir la bio »

Atlantico : Le patron de Google considère que l’intelligence artificielle est la technologie la plus profonde que l’on va pouvoir développer et qu’elle se situait au même niveau que le feu ou l’électricité. Partagez-vous ce constat ? Quelle est la plus grande avancée actuelle ? 

Laurent Alexandre : L’intelligence artificielle sera l’invention la plus importante de l’histoire de l’humanité. La question qui se pose est de savoir à quel stade de développement nous en sommes aujourd’hui. Nous sommes dans une phase de développement de l’IA faible, sans conscience artificielle. Il n’y a eu aucun progrès fait en matière d’IA forte. Donc nous sommes toujours dans un moment où l’IA est révolutionnaire du fait de son impact, économique, mais pas d’un point de vue cognitif. Elle n’est pas capable de nous dépasser ou d’imiter nos raisonnements les plus compliqués. Aujourd’hui, l’IA a moins d’impact que l’agriculture ou le feu. L’agriculture a plus révolutionné l’humanité que l’intelligence artificielle. Au moment où nous parlons, c’est clairement la plus grande invention de l’histoire de l’humanité.

Aujourd’hui, la plus grande avancée demeure le deep learning, notamment dans la reconnaissance d’image. Il peut voir des choses que l’être humain ne voit pas. Une IA peut déterminer le sexe d’un individu en regardant sa rétine et l’on ne sait pas comment.

Qu’est ce qui pourrait faire que l’intelligence prenne de l’importance ? 

Si on a un jour une intelligence artificielle forte, ce sera une invention plus importante que l’agriculture. Notamment si se développent des prothèses intracérébrales pour nous mettre en contact direct ou nous rendre compétitif par rapport à l’IA. Je pense par exemple au futur de Neuralink. Elon Musk a toujours dit que ses prothèses permettraient de lutter contre l’IA. Aux yeux de certains comme lui, cela légitime de mettre des puces dans les cerveaux. Cela constitue une révolution ontologique et déontologique immense.

À Lire Aussi

Google proclame son attachement à une intelligence artificielle éthique. Les équipes concernées en sont moins sûres…

Sait-on quand on pourrait avoir un bond en avant de l’intelligence artificielle ?

Nos prévisions technologiques sont toujours fausses. Personne n’a vu arriver Google, les réseaux sociaux, le smartphone, Facebook, les messageries instantanées… Nous sommes destinés à nous tromper. En 1970, Jacques Monod, prix Nobel de médecine français, avait déclaré dans son livre Le hasard et la nécessité : « Il est à tout jamais impossible qu’on puisse modifier la molécule ADN ». Cinq ans plus tard on faisait les premières modifications génétiques sur les bactéries. De même, le grand physicien Rutherford affirmait que la fission nucléaire était impossible, 24 heures avant la publication des résultats de Fermi sur le sujet. Donc on prédit mal. Et s’organiser dans ce contexte est difficile. On est toujours en réaction et jamais proactifs. De plus, cela veut dire qu’une IA forte pourrait arriver sans qu’on s’en rende compte. Le consensus scientifique assure que ça n’arrivera pas tout de suite, mais ça arrivera un jour. Il faudrait monitorer l’IA si on en voyait des signes. On a demandé aux 26 meilleurs spécialistes mondiaux de l’intelligence artificielle quand elle dépasserait l’esprit humain. Leurs réponses varient entre 2029 et 2199.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !