Petits conseils pour éviter la dépression des chats à nouveau seuls après le déconfinement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Petits conseils pour éviter la dépression des chats à nouveau seuls après le déconfinement
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Solitude

Petits conseils pour éviter la dépression des chats à nouveau seuls après le déconfinement

Depuis la levée du confinement, les propriétaires d'animaux de compagnie sont moins disponibles pour leurs chiens ou leurs chats par exemple. Après avoir passés deux mois en présence physique constante de leurs maîtres, certains animaux domestiques peuvent subir un traumatisme psychologique après le déconfinement.

Alizée Perrin de Brichambaut

Alizée Perrin de Brichambaut

Alizée Perrin de Brichambaut est Coach animalier pour la société EDUKANi et travaille sur l'éducation et le comportement des animaux de compagnie.

Voir la bio »
Séverine Duler

Séverine Duler

Séverine Duler est comportementaliste animalier et travaille pour la société psy qu'aux pattes.

Voir la bio »

Atlantico.fr : Avec le déconfinement, les propriétaires d’animaux de compagnie ne sont plus aussi présents que durant ces dernières semaines. Quelles peuvent être les conséquences de ce retour à la réalité pour les animaux ? Cette absence brutale de leur propriétaire peut-elle entraîner des traumatismes psychologiques ? 

Alizée Perrin de Brichambaut : Au moment où le confinement a débuté, nos animaux de compagnie se sont retrouvés bon gré mal gré avec une présence constante de leur famille humaine (certains, malheureusement, n'ont pas eu cette chance car beaucoup de propriétaires en ont profité pour abandonner leur animal, quelques uns par peur, et ce dans des conditions où il était bien plus compliqué de leur venir en aide qu'auparavant). Dès ce moment, ils ont été sujet au stress et à la confusion, car qui dit présence des maîtres, dit jeu ! Hors en tant que maître, vous êtes également travailleur, et même parfois parent, ce qui fait que le poids de ce confinement et tout le stress qu'il a imposé, s'est très souvent transmis à vos animaux. Il a donc été très compliqué de canaliser les animaux, tout comme les enfants. Avec le déconfinement, bien que progressif, il faut s'attendre à ce que nos animaux ne comprennent à nouveau plus ce qu'il se passe. Chaque animal a son ressenti, mais il sera incapable de comprendre pourquoi son maître ne s'occupe plus autant de lui, pourquoi il n'est plus présent, pourquoi il ne sort plus aussi souvent en promenade pourquoi il ne joue plus tout le temps avec lui, et surtout pourquoi il faut être gentil avec les autres animaux que ceux du foyer. Comme pour n'importe quelle personne qui se renferme sur elle-même, il est très difficile d'établir une communication normale avec l'extérieur. Nos animaux de compagnie risquent donc d'être déboussolés (il faudra de longs mois de réadaptation), voir plus, et de ne plus savoir interagir avec les personnes et animaux extérieur à leur cercle familiale de confinement.

Séverine Duler : Les conséquences du déconfinement peut entrainer le trouble de l'anxiété de séparation chez l'animal. C'est à dire un manque qui peut se traduire de différentes façons : destructions, automutilation, malpropreté ou autre.

Cependant un animal qui n'avait pas ce genre de troubles n'a pas de raison d'en déclencher par la suite. Au pire, une légère anxiété peut apparaitre mais passera vite avec le temps. Les plus touchés sont ceux qui étaient déjà des sujets sensibles avant le confinement...

Quels conseils donneriez-vous afin de réhabituer nos animaux à la solitude ? Pour un chiot qui n’a connu que la présence de ses propriétaires : mission impossible ? 

Alizée Perrin de Brichambaut : Un chiot arrivé en plein confinement ne vivra pas les mêmes traumatismes que ses ainés. Il est tout à fait possible de le sociabiliser au maximum tout en faisant attention aux gestes barrières, aux distances de sécurité, etc. Il aura moins de mal à apprendre les codes auprès des autres chiens qu'il peut rencontrer, et nécessitera simplement un véritable investissement de son maître sur ce point, ce qui lui évitera de nombreuses heures de réadaptation et d'apprentissage auprès d'éducateurs et comportementalistes. Si votre chiot a moins de 6mois, essayer de lui montrer et faire vivre tout ce que vous pouvez, afin de diminuer sa peur de l'inconnu, car pendant le confinement c'est un travail que trop peu d'éleveur ont été soucieux de faire.

Pour réhabituer nos animaux à la solitude, je conseille d'y aller tout aussi progressivement que le déconfinement. Ils ont besoin d'être rassurés, de se libérer de leur stress et du votre, et de reprendre leurs marques.

Si vous êtes encore présent de manière importante à votre domicile, ils n'ont pas besoin d'être toujours dans vos pieds, vous pouvez donc les isoler dans une pièce durant quelques heures de télétravail; d'abord une, puis deux...heures qui au final correspondront à vos horaires de travail. Ce travail est faisable à condition que vous portiez attention à votre animal à l'issue de cet isolement pour rompre la solitude comme auparavant.

Sévérine Duler : Pour réhabituer les animaux il faut progressivement le faire en les laissant dans un premier temps par de courtes durée. Au moment du départ on ignore l'animal (ce qui est difficile humainement mais très utile pour l'équilibre du chien) au moins un quart d'heure minimum avant le départ (pas de mot, ni de regard ni contact physique).et au retour pareil. Il faut que le départ et le retour soit quelque chose de banal. Si on a l'erreur de faire des grandes phrases au moment du départ comme on pourrait le faire pour un enfant on fait monter l'angoisse du chien qui comprend à ce moment là qu'il va rester seul... Ensuite bien-sur un problème persiste l'aide d'un professionnel sera necessaire pour guider l'Humain à mieux communiquer avec son animal. (oui oui on travaille beaucoup avec l'Humain en psychologie) car c'est en général un problème de mauvaise communication entre l'Humain et l'animal car l'Humain réfléchit et agit avec l'animal comme avec un enfant ce qui engendre bien souvent des soucis...

Le travail d'un chiot est identifque à celui adulte. De plus j'inciste (contrairement à ce qu'on entend souvent de la part d'éducateur...) pour dire qu'il n'y a pas d'age pour éduquer ou rééduquer un animal à partir du moment où il a encore des sens congniifs en fonction. A partir du moment où on éduque dans la joie la bonne humeur le jeu ou la gourmandise il n'y a aucune raison que ça ne fonctionne pas. Aucune obligation ni soumission à faire le chien (pour le chat c'est différent car on ne demande pas grand chose au chat) à un seul but : faire plaisir à son Humain.

Beaucoup d’entre-nous sommes stressés en raison du déconfinement… Nos animaux peuvent-ils subir eux aussi le stress que nous développons ? Comment l'éviter  ?

Séverine Duler : Oui, les animaux sont des éponges et resssentent toutes nos émotions, d'ailleurs je déconseille toujours de "travailler" avec un chien lorsque nous sommes énervés car le travail ne sera pas productif car peut être mal interprété. Le ton de la voix a une grosse incidence sur la demande . Je recommande souvent la méditation avec une concentration sur la respiration ... ou tout autre activité qui permet de canaliser son énergie et son esprit. Il faut pouvoir faire le vide et se concentrer uniquement sur l'animal. Ensuite il existe toutes sortes de façon de destresser donc à chacun de trouver son équilibre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !