Petite collection des plantes et des animaux les plus vieux au monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Sur terre, des plantes et des animaux ont des longévités exceptionnelles.
Sur terre, des plantes et des animaux ont des longévités exceptionnelles.
©wikipédia

Joue-la comme Jeanne Calment

Petite collection des plantes et des animaux les plus vieux au monde

Arbres, vertébrés, invertébrés, mollusques... sur Terre, l’espérance de vie de 75 ans comme pour l’Homme n’est pas la norme pour tout le monde, loin de là. Certains organismes vivent beaucoup, beaucoup plus longtemps. Et atteignent des âges plus que canoniques.

Ils vivent sur terre ou dans les mers, mesurent quelques centimètres ou plusieurs dizaines de mètres, appartiennent au règne animal ou végétal, et ont un point commun : celui de battre des records de longévité.

De plusieurs décennies à carrément des milliers d’années (vous avez bien), plusieurs espèces vivantes défient les lois de la nature et vivent exceptionnellement longtemps. Classement non-exhaustif :

  • La tortue géante des Seychelles

Dans son milieu naturel, la tortue géante tortue géante des Seychelles - au passage la plus grande espèce de tortues existant sur la planète souligne futura-sciences.com - peut vivre jusqu’à 50 ans. En captivité, son espérance de vie triplerait. Rien que ça.

Sur l’île britannique de Sainte-Hélène, au large de l’Afrique, Jonathan et ses 180 ans est une célébrité internationale.

  • Le sphénodon

Il répond au petit nom de sphénodon, ou encore, plus poétique, de tuatara. Cet animal proche du lézard et du serpent, qui ne se trouve qu’en Nouvelle-Zélande, a une espérance de vie de plus de 60 ans. Une estimation approximative puisque des spécimens beaucoup plus vieux ont déjà été observés par la communauté scientifique, rapporte Business Insider.

Ainsi, un mâle de 110 ans a déjà été recensé et plusieurs scientifiques pensent que le sphénodon peut vivre jusqu’à 200 ans.

  • Les éponges

Des études menées par des biologistes sur des éponges de mer découvertes en Antarctique suggèrent que ces dernières seraient âgées de 10 000 ans. L’absence de cerveau ainsi que de système nerveux et circulatoire, aiderait ces organismes à défier le temps.

Pour autant, les résultats sont à prendre avec des pincettes puisque leur âge a été estimé d’après leur taille, qui n’est pas un indicateur toujours très fiable, souligne Business Insider.

  • La palourde royale

Cet énorme mollusque, très prisé des asiatiques pour ses vertus aphrodisiaques mais boudé du reste de la population, peut vivre jusqu’à plus de 500 ans ! En 2006, un spécimen âgé de 507 ans a été pêché au large de l’Islande. Son âge avait, dans un premier temps, été estimé à 405 ans, en se basant sur ses stries de croissance, avant d’être réévalué, rapporte Sciences et avenir.

  • Le corail noir

En mars 2009, des scientifiques ont annoncé avoir découvert des coraux très âgés au fond des océans. L’âge estimé de ces coraux dits "noirs", appelés Leiopathes, grâce à la technique de datation au carbone 14  est de 4 265 ans, rapportait à l’époque Time Warner Cable News. Sachant que les océans recouvrent environ 70 % de la planète et que 95 % n’ont pas été explorés, il y a de grandes chances qu’il existe, au fond des mers, d’autres coraux très anciens toujours en vie.

  • Le pin bristelcone

Cet espèce de pin, qui pousse dans la partie ouest des Etats-Unis possède une longévité très élevée : certains spécimens ont en effet plus de 5 000 ans. Depuis 1964, et jusqu’en 2008, le pin prénommé “Mathusalem”, implanté en Californie, était considéré comme l’organisme vivant individuel le plus âgé de la planète et affichait 4 846 ans au compteur.

  • Le peuplier faux-tremble

Dans le monde végétal, une autre espèce étonne par sa longévité qui se compte, non pas en milliers d’années, mais en dizaines de milliers d’années : le peuplier faux-tremble, appelé quaking aspen par les nord-Américains. Cet arbre présent au Canada et aux USA a la particularité de pouvoir se propager grâce à ses racines et de créer des clones qui partagent un réseau de racines communes. Dans l’Etat de l’Utah, une colonie nommée Pando est âgée de 80 000 ans.

  • La méduse Turritopsis dohrnii

Cette petite méduse d’environ 1 cm, ainsi que sa cousine Turritopsis nutricula, jouent hors catégorie et ont une longévité théoriquement infinie. Oui, oui, là encore, vous avez bien lu. Comme le souligne notre-planete.info,  lorsqu’elles ont atteint leur maturité sexuelle, ces méduses sont capable tout simplement de rajeunir et de redevenir des enfants, avant de grandir à nouveau. Un cycle théoriquement reproductible à l’infini, et une propriété qui fascine la communauté scientifique.

Lu sur businessinsider.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !