Non, Valérie Pécresse n’est pas la seule responsable de la descente aux enfers des Républicains ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pecresse prononce un discours alors qu'elle rencontre des habitants lors d'une visite dans la ville de Percy-en-Normandie, le 25 février 2022.
Valérie Pecresse prononce un discours alors qu'elle rencontre des habitants lors d'une visite dans la ville de Percy-en-Normandie, le 25 février 2022.
©SAMEER AL-DOUMY / AFP

La femme à abattre

Non, Valérie Pécresse n’est pas la seule responsable de la descente aux enfers des Républicains !

Mais il est commode pour les siens de l’accabler

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La cause est entendue : la candidate LR est nulle, incompétente, inexistante. Ceux qui le disent le plus fort, ce sont ses amis du parti qui l’ont envoyée au casse-pipe. « Avec elle, on est fichu », dit-on chez Les Républicains.

Mais ce que Les Républicains devraient voir avant tout c’est que ce sont eux qui sont fichus puisqu’ils se livrent à un suicide collectif. Une image suffira pour tout comprendre. Pendant le meeting raté de Valérie Pécresse, Brice Hortefeux ricanait en regardant ses SMS. Et vous savez qui les lui envoyait ?

Son vieux copain, Gérald Darmanin, qui est pourtant du camp adverse. La théorie de l’évolution de Darwin commence par un homme marchant courbé pour finir par l’homo sapiens en passant par l’homme debout. Chez Les Républicains, ça finira par un homme à terre. Ou plus près de nous les LR finiront électoralement de la même façon que LO de Nathalie Arthaud.

Le passé de la droite française est une longue histoire de replâtrages, de reniements, de refondations et d’assassinats. Dans « Le crime de l’Orient Express » d’Agatha Christie, ils étaient douze à larder de coups de couteaux le corps de l’homme qu’ils voulaient tuer. Concernant Les Républicains, il faudrait multiplier ce chiffre par deux ou trois.

Qu’y a-t-il de commun en effet entre Nicolas Sarkozy et François Fillon rempli de haine à l’égard de celui dont il fut le Premier ministre ? Qu’est-ce qui rapproche Bertrand de la droite molle et macron compatible de Laurent Wauquiez ? Comment imaginer qu’Eric Woerth, qui est passé à l’ennemi, ait les mêmes idées, le même programme que David Lisnard ?

Valérie Pécresse disparaîtra : elle a tout fait pour. Les Républicains disparaîtront également : ils ont avec persévérance creusé leur propre tombe. Resteront Marine Le Pen et Eric Zemmour. Et comme il n’y aura plus de droite, on ne pourra plus les qualifier d’extrême droite. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !