Macron a pris quelques kilos ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron, le 19 février 2021.
Emmanuel Macron, le 19 février 2021.
©BENOIT TESSIER / POOL / AFP

L'Elysée communique

Macron a pris quelques kilos !

Nous sommes sceptiques et nous exigeons de voir le corps du président...

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C'était initialement un simple entrefilet dans Challenges annonçant que, selon une indiscrétion élyséenne, le président de la République avait grossi. Puis de source proche de Macron on a confirmé. Oui le président avait bien gagné du poids ! Ce qui lui a ajouté, selon la même source, de la "maturité" et de la "densité".

De savoir Macron plus "dense" et plus "mature" nous a profondément réjoui. Dans toutes les bonnes boucheries de France, il y a des armoires à maturation où la viande rouge repose pendant des semaines ce qui la rend plus tendre et plus moelleuse. Mais nous doutons que le président de la République ait eu recours à ce procédé.

Mais sa "densité" faisait merveille également. Qui dit "dense" dit fort, ferme et musclé. Reste que Benalla n'est plus là pour l'entraîner et le stimuler. Qui le fait courir, monter à vélo, faire du ski ?

Donc autant nous sommes convaincu de la véracité de sa maturation, autant nous sommes dubitatif sur sa densité. C'est pourquoi nous exigeons de l'Elysée une photo de Macron dans le plus simple appareil et nous voulons qu'on nous communique son IMC. Sinon nous serions contraint d'imaginer qu'il a une brioche sensiblement ramollie. Et que ses poignées d'amour sont désespérément flasques, ce qui peut être terrible pour Brigitte. Mais ne nous attardons pas trop sur ces hypothèses pessimistes.
 
Nous savons en effet que les maigres sont réputés colériques et rageux. Regardez pour vous en convaincre Nicolas Sarkozy et Joe Dalton. Au contraire, être grassement enveloppé est une garantie de sérénité et de gentillesse. Ne dit-on pas un bon petit gros ?

L'embonpoint du président est donc pour la France qui souffre et qui a eu à supporter les colères du président quand il était maigre, de bon augure. Un président avec embonpoint ramènera la paix civile en France qui en a tant besoin. Il lui reste quand même du chemin à parcourir pour parvenir à ressembler dans ce domaine à François Hollande.

Macron doit absolument continuer à bien se nourrir pour faire oublier le méchant qu'il était du temps qu'il avait des kilos en moins. C'est à cette condition - et à elle-seule - que nous voterons pour lui en 2022. Et s'il fait l'effort de s'empiffrer de sangliers comme nos ancêtres les Gaulois, il aura les voix du Rassemblement National.

Nous savons également qu'il ne négligera pas les suffrages de La France Insoumise et ceux de nos compatriotes musulmans. Donc après le sanglier il ira, dopant son appétit avec des stimulants alimentaires, se taper un méchoui halal.

A part ça - et vous l'aurez compris - on n'en a strictement rien à f... des kilos du président. Que ses services aient éprouvé le besoin de nous parler de sa "maturité" et de sa "densité" en dit long sur la vanité du personnage. Ou peut-être sur l'abyssale courtisanerie de ses collaborateurs. Et le cumul des deux peut être envisagé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !