Loïc Hervé : "Mais pourquoi la droite ne s’empare-t-elle pas d’un grand récit sur nos libertés menacées ?" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse et Emmanuel Macron lors d'une visite aux Mureaux.
Valérie Pécresse et Emmanuel Macron lors d'une visite aux Mureaux.
©LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Campagne électorale

Loïc Hervé : "Mais pourquoi la droite ne s’empare-t-elle pas d’un grand récit sur nos libertés menacées ?"

Loïc Hervé, Sénateur de la Haute-Savoie (Union Centriste), estime que les solutions pour la reconstruction de la société de l'après Covid doivent être au coeur de la campagne présidentielle. La question des libertés doit être une thématique forte pour la droite pour les élections de 2022. 

Loïc Hervé

Loïc Hervé

Loïc Hervé est Sénateur de la Haute-Savoie (Auvergne-Rhône-Alpes), Secrétaire du Sénat, Membre de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale, Membre de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes et Membre du groupe Union Centriste.

Voir la bio »

Atlantico :  Vous avez déclaré sur Twitter : "Comment voulez-vous exister politiquement si le projet de la droite c'est l'alignement sur Emmanuel Macron pour le sanitaire et sur Éric Zemmour sur le sécuritaire ?" Avez-vous le sentiment que pour linstant la campagne de Valérie Pécresse ne fait que naviguer entre ces deux positions 

Loïc Hervé : Justement, elle ne navigue pas et cest bien le problème. Sur le sanitaire, elle saligne sur le pass sanitaire et vaccinal, choix de la vaccination, etc. On ne conteste donc pas le gouvernement sur sa stratégie. Et on se fait dicter tout le discours sur la sécurité et limmigration par Eric Zemmour. On ne sait pas naviguer entre les deux alors quil le faudrait. Il nous faudrait un discours fort sur les différents sujets et nous nen avons pas. Et comme on ne se distingue pas, les gens préfèrent loriginal à la copie. On a de la difficulté à trouver si ce nest un roman, en tout cas un discours, une authenticité, un récit, qui soit celui de la droite républicaine. Cest ce quon doit avoir si on veut être au deuxième tour et gagner l’élection présidentielle. Quand le sujet principal devient les questions de voile islamique dans le sport, il y a un vrai problème. Je me demande si les Français ont vraiment envie quon ne leur parle que de cela.

Est-ce ce manque de récit qui explique la panne de la campagne Pécresse ?

La panne vient évidemment de cela. Elle ne vient pas de la personnalité de Pécresse, qui est une femme intelligente, positionnée, qui a une expérience de ministre, de présidente dune grande région. Cest une femme reconnue, intelligente, bosseuse. Ce nest pas un problème de profil, ce nest même pas un problème de positionnement politique. Valérie Pécresse est à l’épicentre dune droite assez dure et du centre droit. Le problème, cest le choix des thèmes. Quand sur le sanitaire, on est sur la position du président de la République, cela signifie que nous navons pas un discours propre sur les grands sujets. Pire que ça, nous ne sommes pas du tout sur les sujets du quotidien, économiques et sociaux. Quel est le discours sur l’école ? Quel est le discours sur le pouvoir dachat ? Il ny en a pas, alors que ça bouchonne à lextrême droite avec plusieurs candidats, que lespace politique de la droite républicaine nest pas contesté à Valérie Pécresse. Si on fait le bilan, elle a des éléments capacitaires importants mais un problème sur le discours. Ce que jattends delle dimanche, cest quelle incarne une ligne politique. Pour moi, cest comment restaurer les libertés publiques et la liberté individuelle dans notre pays. Cela fait un an et demi que je me bats sur le pass sanitaire et les restrictions de liberté. Il faut imposer ce discours des libertés, qui est un discours qui nest tenu par personne. Et il faut le décliner à lensemble des sujets. Cest ce quil faudrait dimanche. Sinon, on sera toujours en parallèle du discours d'Emmanuel Macron ou d'Eric Zemmour.

À Lire Aussi

10 idées qui pourraient réveiller la campagne Pécresse

Vous dites que le sujet central est celui des libertés et de la reconstruction de la société de l'après COVID. Avons-nous trop minoré la question des libertés pendant la crise sanitaire y compris dans lopposition ?

Evidemment. Nous avons été trop peu nombreux au sein de la classe politique à alerter sur l’équilibre entre les mesures sanitaires et la liberté. Le pass vaccinal perdure, le port du masque reste généralisé alors même que lefficacité est parfois contestable. Et on va avoir le président de la République qui fin mars, début avril va nous libérer et nous affranchir de ces contraintes parce quon sest bien comporté. Et ce, alors quelles sautent en Grande-Bretagne, en Suède, etc. Le discours des libertés a été abandonné. Et pour la droite libérale dont je fais partie, Valérie Pécresse doit être positionnée sur ces sujets-là. On ne peut pas se réjouir que les Français saccoutument à porter le masque toute la journée et soient ravis de présenter le pass vaccinal. Le problème est que lorsquon est focalisé sur les sondages dopinion et quon se met en tête que les gens de droite veulent un discours sécuritaire, on donne aux gens ce quils veulent entendre. Les élus ont renoncé à forger lopinion publique et animer le débat. Cest pour ça que je me suis battu sur le sujet des libertés. Il est nécessaire que des gens alertent lorsque cela dépasse le raisonnable.

Pourquoi ce pourrait être une thématique forte pour une campagne de droite ? Quest-ce qui pourrait séduire ?

Dabord, cest la culture traditionnelle de la droite française que davoir un discours sur la liberté. Les mesures privatives collectives de liberté, ce nest pas lADN de la droite. En tout cas pas celle dans laquelle je me reconnais, celle de Tocqueville, etc. La droite française, ce nest pas le recours à de moins en moins de libertés. Deuxièmement, parce que personne dans la vie politique française ne parle de cela depuis des mois. Lorsque je réfléchis à la société daprès Covid, celle dans laquelle vont vivre mes enfants, je nai pas envie de leur faire rêver dune société moins attachée aux libertés publiques. Nous devons rétablir les libertés et les incarner à la présidentielle. Si Valérie Pécresse ne veut pas incarner ça, soit, mais quelle en fasse le choix stratégique. Force est de constater néanmoins que personne ne le fait et que cela manque au débat politique.

À Lire Aussi

Le projet de Pécresse pour augmenter les salaires et baisser les charges

Est-ce que vous avez le sentiment que cest une demande forte chez les Français ?

Comme je vous lai dit, je pense que les élus doivent être non pas seulement des girouettes mais des personnes qui indiquent le cap dans lintérêt du pays. Je sens un ras-le-bol dans le pays. Les Français en ont marre. Le discours sur les libertés parle énormément à la jeunesse. La jeunesse française nest pas un sujet de campagne et on ne lui parle pas, pire on ne l'écoute pas. Nous navons pas de discours porté vers la jeunesse, sur la jeunesse ou inspiré delle. Je suis effaré de voir quil ny a pas d’échanges avec la jeunesse et que cela ne pose pas question.

Comment décliner la question des libertés pour en faire un grand thème de campagne ?

Hier, jai rencontré Gaspard Koenig et nous avons beaucoup parlé de la question des contraintes administratives en France, qui compliquent tout, tout le temps. Ce sont des choses auxquelles les gens sont confrontés dans leur vie quotidienne dans leur rapport à ladministration sous toutes ses formes. Rendre de la liberté aux Français, cest être capable sur tous les aspects de la vie quotidienne, de montrer quaprès le Covid on peut construire une société de vraies libertés. Donner la possibilité à ceux qui veulent entreprendre de le faire plus rapidement, redonner un cap. Le risque cest que lon garde dans notre droit et nos manières d’être des traces de la crise Covid, avec un Etat qui impose des règles, qui interdit. Cest une question de philosophie de laction publique. Il faut aussi donner des perspectives optimistes : l’économie va mieux, la saison touristique a été préservée. Il faut décoincer le pays, rétablir les grandes libertés constitutionnelles.

À Lire Aussi

Convois de la liberté : et si le passe vaccinal n’était que l’écran sur lequel se projettent des angoisses beaucoup plus profondes (et pas dénuées de fondement…) ?

Quel regard vous portez sur les convois de la liberté inspirés du mouvement canadien ?

Je me méfie toujours des mouvements de mimétisme. Ce qui se passe à Ottawa arrive pour des raisons de fond qui nexistent pas en France. En revanche, les problèmes de la crise des Gilets jaunes nont pas été réparés structurellement et sont toujours des sujets : le pouvoir dachat, le prix des carburants, la crise de la représentation politique. Aussi, au lieu de dire, ce week-end, quil faut cadenasser Paris, on ferait mieux d’écouter ce que le pays a à dire. Il est urgent d’écouter les Français et ce qui se passe dans le pays. Aucun candidat nest dans cette dynamique et le gouvernement, nen parlons pas.

Chez Les Républicains, Éric Ciotti sest montré très ferme avec les convois de la liberté, est-ce une erreur de ne pas les considérer plus ?

A partir du moment où les formes dexpression ne se manifestent pas de manière violente et nont pas de conséquences économiques trop importantes, elles sont légitimes. Le principe de la liberté dexpression et de manifestation est important. Il vaut mieux écouter ce qui se passe que de réagir violemment.

Si jamais Valérie Pécresse ne se saisit pas du discours sur les libertés, comme vous ly appelez, est-ce que vous pourriez vous détourner de sa campagne, vous mettre en retrait ou même soutenir un autre candidat ?

Je ne suis quun sénateur de base. Mais ce qui est sûr cest que sil elle ne sen saisit pas, quelquun dautre le fera. Et puisque ça ne viendra pas de lextrême-droite ou de lextrême gauche, ce sera sans doute le président de la République à la fin de la campagne. Et à ce moment-là, il sera trop tard pour dire « nous aussi nous sommes pour la liberté ».  Jaurais donné les conseils que jai pu à linstant T. Je préfère le dire avant le meeting de dimanche plutôt quaprès sur le mode du regret. Moi, je ne sais pas, on verra. La présidentielle est dans deux mois.

À Lire Aussi

5 points de moins que Fillon en 2017 : la ligne (actuelle) de Valérie Pécresse est-elle tenable ?

Valérie Pécresse tiendra donc son grand meeting au Zenith ce dimanche, beaucoup disent que cest son va-tout, quen attendez-vous dautre que cette impulsion sur les libertés ?

Jattends quelle parle delle, de son rapport à la France, quelle sorte les tripes, quelle trace un plan pour le pays pour les 20 ans qui viennent. Et surtout, quelle se positionne sur le créneau des libertés qui me semble en jachère aujourdhui car on pense à tort que l’électorat de droite attend un discours autoritaire et sécuritaire. Comme homme de centre-droit, je pense linverse. Jattends un discours libéral et sur les libertés. Car il y aura toujours plus sécuritaire quelle. Et le risque cest que fin mars ou début avril, ce soit Emmanuel Macron qui rétablisse les libertés publiques, qui supprime le port du masque, le pass vaccinal. Si elle ne le fait pas, elle aura abandonné cet espace et cest à mes yeux une erreur. Quand vous êtes à 14-15 % dans les sondages, quels risques vous prenez à être le candidat des libertés ?  Quon lui reproche d’être trop engagée sur les libertés publiques ? Cest au contraire ce quun homme de centre-droit, modéré, père de famille de 41 ans, comme moi, attend de la candidate du camp auquel il appartient à la présidentielle. Ne pas le faire, risque de nous coûter tous très cher. Cela va coûter au pays et au camp auquel elle appartient. Ce nest pas la ligne Ciotti qui a été retenue à la primaire.

Le Figaro évoquait de difficiles négociations entre LR et lUDI pour les investitures aux législatives. Est-ce quil y a des fritures importantes sur la ligne dans votre camp ? Est-ce quelque chose qui vous inquiète ?

Je suis dans le parti dHervé Morin, les Centristes, pas à lUDI,mais je suis parfaitement au courant de ce qui se passe effectivement entre Les Républicains, lUDI et les Centristes. Il y a un énorme problème. Les discussions se passent très mal. Dans mon département, lUDI a investi trois candidats sur six circonscriptions, le Nouveau centre a fait remonter un nom… et Les Républicains ont investi six Républicains. Donc ça se passe très mal et cela contribue à lambiance de la campagne. Je ne suis pas sûr que Valérie Pécresse soit assez attentive à ce qu'il se passe. Cest une stratégie de rabougrissement, de repli sur soi, pensant que la présidentielle est gagnée, ce qui est loin d’être le cas, et que les Centristes n'existent plus. Je suis élu dune vieille terre centriste, modérée. Si on veut exister politiquement, on ne peut pas aller uniquement sur la droite la plus dure mais aussi en occupant lespace politique du centre droit. Et ils nont pas compris lenjeu stratégique que cela représentait. Donc il y a bien plus que de la friture sur la ligne. LR est complètement fermé. Nous aurons des candidats qui défendront leur ligne et on verra qui gagne à la fin. Mais si la présidentielle se passe mal, je souhaite bien du courage à ceux qui auront empêché de faire lunion de la droite et du centre droit pour recoller les morceaux. Ils se comportent comme un vieux RPR rabougri, on fera les comptes. A la fin, ce sont les Français qui tranchent.

Propos recueillis par Guilhem Dedoyard

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !