"Le titre est provisoire" de Christophe Corsand : miroir et trompe-l’oeil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Le titre est provisoire" de Christophe Corsand est à découvrir au Studio Hébertot à Paris.
"Le titre est provisoire" de Christophe Corsand est à découvrir au Studio Hébertot à Paris.
©

Atlanti-culture

"Le titre est provisoire" de Christophe Corsand : miroir et trompe-l’oeil

"Le titre est provisoire" de Christophe Corsand est à découvrir aux Studio Hébertot à Paris.

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

Voir la bio »

"Le titre est provisoire" de Christophe Corsand 

DUREE : 1H25
Mise en scène : Jean-Philippe Azéma
Avec : Olivier Doran / Magali Bros (ou Elie rapp) / Christophe Corsand
INFOS & RÉSERVATION
Studio Hébertot
78 boulevard des Batignolles
75017 PARIS
01.42.93.13.04
Jusqu'au 1er Mai 2022, du jeu au samedi à 19H, le dimanche à 17H
Notre recommandation : BON 

THÈME

Une inconnue envoie sa pièce de théâtre à Manu. Celui-ci est séduit et tente de persuader son ami comédien Thibaud d’en faire la lecture. Celui-ci est en total désaccord sur la pièce et n’a aucune envie de la jouer. Divergence de point de vue qui n’irait pas plus loin si l’auteure ne faisait irruption au domicile de Manu. Tractation, diplomatie ou amitié et professionnalisme se disputent le terrain tant bien que mal.

POINTS FORTS

L’énergie déployée par les comédiens.

Des personnages sympathiques et humains englués dans leur contradiction.

Une improbable théorie sur l’art de la consommation d’un café liégeois.

QUELQUES RÉSERVES

Le mystère du titre

Le bon mot est privilégié au détriment d’une action qui pourrait être plus inventive.

ENCORE UN MOT...

Pour le spectateur néophyte, le principe de la tambouille interne du montage d’une pièce de théâtre est souvent sujet à fantasmes. L’auteur tend à nous expliquer que c’est surtout un problème humain et tout ce qui lui paraît simple à la représentation est souvent le résultat de négociations parfois compliquées. Bien évidemment, il l’aborde sous l’angle de la comédie – parfois un peu caricaturale – ce qui fait que le spectateur se délecte d’une situation où l’on se rend compte que ce sont  « d’étranges animaux à conduire que les comédiens » comme l’aimait à souligner Molière… La clé du mystère cette pièce au « titre provisoire » réside dans la pirouette finale.

UNE PHRASE

Manu : (lit le post-it épinglé sur la brochure de la pièce) Voici une pièce qui m’a été envoyé par Jeanne , elle m’a appelé quatre fois. Tu vas voir la fille est plutôt du genre – là je n’arrive pas à lire du tout- elle te laisse la liberté de faire la lecture avec un partenaire de ton choix (…)
Jeanne : C’est une farce dramatique contemporaine…
Thibaud : Oh la la ! 
Manu : Je dirai qu’il y a des choses qui peuvent être…optimisées.
Thibaud :  Rien ! Je ne comprends rien à cette pièce.

L'AUTEUR

Comédien qu’on a pu voir dans « la bombe » de Carole Greep ou « la maîtresse en maillot de bain » de fabienne Galula, il signe là sa première création théâtrale. On le retrouvera au festival d’avignon 222 dans  le spectacle de Didier Caron « Un cadeau particulier ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !