Le dérèglement climatique affecte aussi le système immunitaire des plantes mais des solutions existent peut-être | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Avec le changement climatique, les plantes perdent leur capacité à se défendre contre les pathogènes envahissants.
Avec le changement climatique, les plantes perdent leur capacité à se défendre contre les pathogènes envahissants.
©CHRISTOF STACHE / AFP

Main verte

Le dérèglement climatique affecte aussi le système immunitaire des plantes mais des solutions existent peut-être

Face au changement climatique, les plantes perdent leur capacité à se défendre contre les pathogènes envahissants. Des chercheurs ont étudié la résilience du système immunitaire des plantes face aux fortes chaleurs.

Christian Danve M. Castroverde

Christian Danve M. Castroverde

Christian Danve M. Castroverde est professeur assistant au sein du Département de biologie de l’Université Wilfrid-Laurier au Canada.

Voir la bio »

Atlantico : Avec l'accélération du changement climatique, le système immunitaire des plantes sera mis à mal. Comment les plantes perdent-elles leur capacité à se défendre contre les pathogènes envahissants ? 

Christian Danve M. Castroverde : On sait depuis des décennies que les températures chaudes nuisent à la capacité des plantes à produire l'hormone appelée acide salicylique. Comme l'acide salicylique est un signal important pour activer le système immunitaire de la plante, les plantes deviennent plus sujettes aux attaques des pathogènes à ces températures plus élevées. Dans notre étude, nous avons découvert comment cela se produit chez Arabidopsis thaliana - le "rat de laboratoire" en biologie végétale. Il s'avère que la chaleur désactive un gène appelé CBP60g, qui agit comme un interrupteur principal pour activer d'autres gènes. Parmi les nombreux gènes contrôlés par CBP60g figurent ceux nécessaires à la production d'acide salicylique, ainsi que d'autres composants de l'immunité des plantes. En d'autres termes, la température élevée court-circuite CBP60g, désactivant ainsi de nombreux gènes de l'immunité des plantes. 

Toutes les plantes seront-elles affectées par ces dysfonctionnements avec l'augmentation des températures mondiales ?

En plus d'Arabidopsis, nous avons testé différentes plantes comme le colza, la tomate, le tabac et le riz. Nous avons constaté que les températures chaudes affectent également leurs défenses à l'acide salicylique, il semble donc s'agir d'un large effet de l'augmentation des températures sur différentes plantes. Ce phénomène a en fait été mis en évidence par d'autres chercheurs, par exemple Cohen et Leach et Garrett et al.. Bien entendu, nous n'avons pas testé toutes les plantes possibles dans notre étude, et il se peut donc qu'il existe des plantes dont le système immunitaire est naturellement résistant à la chaleur. Néanmoins, si nous ne parvenons pas à atténuer le changement climatique mondial, tout finira par avoir un point de rupture. 

À Lire Aussi

Canicule : que peuvent supporter les jardins et les plantes de balcon ?

Dans votre article "Increasing the resilience of plant immunity to a warming climate", vous étudiez comment améliorer la résilience du système immunitaire des plantes à la chaleur croissante. Comment est-il possible d'améliorer cette résilience

Nous avons découvert que l'interrupteur principal CBP60g est désactivé par une température élevée parce que la machinerie cellulaire pour produire CBP60g ne s'assemble pas correctement. Nous avons donc modifié CBP60g pour qu'il s'active après une attaque de pathogènes, quelle que soit la température. Cela signifie que la chaleur ne peut plus court-circuiter CBP60g, ce qui permet aux plantes de produire de l'acide salicylique à des températures chaudes et de rétablir la fonction du système immunitaire des plantes. 

Cette solution pourrait-elle être utilisée à grande échelle avec des plantes cultivées ? 

Cela reste à voir. De nombreuses plantes ont des gènes de type CBP60g et beaucoup d'entre elles ont la capacité de fabriquer de l'acide salicylique. Cependant, d'autres travaux sont nécessaires. Il semble que les plantes aient déjà une arme dans leur arsenal ; le défi est de savoir comment l'exploiter. 

Si l'on ne s'attaque pas à la hausse de la chaleur et à l'augmentation des températures, les rendements des cultures mondiales seront-ils affectés ? 

Absolument, et c'est une double peine ! Le hausse des températures à lui seul aura un impact sur les rendements des cultures mondiales comme le montrent Zhao et al., Wang et al., et Jägermeyr et al.. Par ailleurs, le réchauffement climatique augmentera également le risque et la prévalence de certains agents pathogènes et insectes nuisibles (qui réduisent eux-mêmes considérablement la santé et la productivité des cultures), comme le montrent Bebber et al., Deutsch et al. et Chaloner et al.. Par conséquent, nous devons mettre en place des stratégies d'adaptation et, surtout, d'atténuation pour faire face au changement climatique.

À Lire Aussi

Des arbres génétiquement modifiés pour mieux lutter contre le dérèglement climatique ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !