Le 3ème confinement : Devrait-on invoquer « l’impeachment » de notre président et de son gouvernement ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le 3ème confinement : Devrait-on invoquer « l’impeachment » de notre président et de son gouvernement ?
©

LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Le 3ème confinement : Devrait-on invoquer « l’impeachment » de notre président et de son gouvernement ?

Kennedy disait que la première fois on pouvait commettre une faute. C’est pardonnable et arrive même aux meilleurs. La seconde fois, si on répète la même erreur, c’est une faute. Punissable. Il faudrait ressusciter l’ancien président américain pour savoir ce qu’il dirait de celui qui s’entête et persévère dans l’erreur une troisième fois. Une maladie mentale ? Une « condition mentale » inquiétante, qui devrait de ce côté de l’Atlantique, permettre de déclencher l’équivalent français de « l’impeachment » ?

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

Bien entendu vous me répondrez que personne ne verra d’inconvénient majeur à un 3ème confinement, dans la mesure où l’on n’a pas la sensation d’être sorti du second ! Enfermés comme des lépreux à partir de 18H, parqués dans des transports en commun peuplés de ces mécréants qui osent venir travailler pour ne pas sombrer dans la misère qui reste la plus grande gagnante de cette gestion de l’épidémie. Une misère qui emportera bientôt toutes nos PME, TPE, commerçants, artisans, morts au champ d’honneur d’un déshonneur décrété par l’aveuglement d’une des gestions les plus stupides et les plus incohérentes au monde. 

Pourtant le confinement en train de se tramer dans les salles désormais aussi obscures que les stratégies de nos dirigeants, obscures et surtout désertées de toute intelligence autre que celle d’un souverain qui décide seul de tout, dans une dérive autoritaire anti-démocratique qui devrait émouvoir la presse et les intellectuels, manifestement retenus aux « abonnés covidiens absents ». Jamais la dérive centralisatrice et monarchique non éclairée n’aura atteint de tels niveaux, et le fait d’envoyer un sous-préfet, en son temps affecté au déconfinement, et qui n’aura su gérer ni l’un ni l’autre, qui n’est au final qu’un pauvre fusible, un punching-ball envoyé au combat face au peuple, avec des armes, des décisions et des munitions qui ne sont pas les siennes, ne dupe personne

Pourquoi oser dire que nous sommes parmi les cancres du monde ?  Reportez vous au classement mondial de la mortalité. La France est parmi les 15 pays ayant la plus forte mortalité. Proche de la Suède pourtant toujours moquée par le pseudo docteur Véran, dès que l’occasion se présente. Et à couteaux tirés avec les USA, que les médias et les politiques donnent en pâture à chaque occasion à la populace nerveusement agrippée à son poste TV tous les soirs à 20H, par le miracle d’un couvre-feu qui les chasse de toute activité humaine à partir de 18H. Les USA, que Trump aurait poussé à la mort, donnant naissance au plus grand charnier humain, un désastre pour l’humanité, qui lui aurait coûté son élection. Seulement, il y a un petit « hic » dans l’histoire, car les USA et la France combattent pour la 12ème place du classement des cancres. 39 morts pour 100 000 habitants nous séparent, donc en clair, nous sommes au même niveau. Si l’on considère le taux d’obésité des USA et le fait qu’ils ont perdu en espérance de vie 2 années de suite dans les 5 dernières années, on pourrait même considérer qu’ils font mieux que nous. La honte. Et pendant ce temps, nos amis de Miami, mangent au restaurant, sortent dans les clubs et leurs hôpitaux sont libres à plus de 50%. 3ème confinement ? Vraiment ? 

Côté entreprise, c’est l’horreur. Les faillites ont été retenues par l’activité en berne des tribunaux, les mesures d’aides, le non-paiement des loyers, le chômage partiel. Ces mesures sont pleines de bonnes intentions, mais des bombes à retardement à moyen terme. Et politiquement, si le 2nd semestre est « grillée » économiquement, Macron cédera sa place au RN. C’est une certitude. Historique et logique. Historique car dans l’histoire de l’occident, la récession a toujours accouché de régimes populistes et/ou autoritaires, la ferveur du départ cédant au réalisme, ils dérivent toujours vers l’autoritarisme pour imposer leur « rêve » par la force. Logique, car les français vivants qui réaliseront que la France les a bien moins protégé qu’ailleurs et qu’ils y ont perdu leur emploi, auront hâte de donner sa chance à l’impensable. Et Marine pourra installer ses 100 chats à l’Elysée.

Les faillites ont reculé en France en 2020, normal, elles sont toutes reportées. C’est ce qui arrive pour les tsunamis. D’abord la mer recule, puis…

Les statistiques des liquidations d’entreprises à venir s’affinent, et font déjà peur en l’état. La misère que pourrait y ajouter un 3ème confinement ressemblerait à l’ouverture d’un 3ème charnier pour « confinés-dupés ». Pourtant si les contaminations semblent s’affoler, les hospitalisations et décès restent stables ou baissent, selon les jours. Cela devrait nous inciter à rouvrir l’économie et apprendre à vivre avec le Covid. 3ème confinement, vraiment ?

Comme disait récemment dans les Echos, Gaspard Koenig*, ces efforts à gagner contre la mort, sont surpassés par les dégâts faits à la vie (* Années gagnées sur la mort, contre années perdues pour la vie). Pour préserver la vie, on nous en prive. Ultime paradoxe, qui montre une condition mentale anormale chez nos dirigeants. On prive ainsi le pays de ses forces vives au mépris de la réalité. Chez les 18 à 45 ans, en dehors des décès de personnes atteintes de comorbidité, nous avons eu 60 morts en 9 mois. Alors laissons les travailler, ils ne risquent rien !

La seule stratégie qui marche c’est la stratégie Asiatique. Cessons d’improviser des mesures technocratiques aveugles et centralisatrices, voire dictatoriales. Soyons humbles et appliquons les stratégies qui marchent et permettent à l’économie de fonctionner. La Chine aura une croissance de plus de 4% en 2021. L’économie, ce ne sont pas de riches actionnaires, ce sont principalement des travailleurs et des PME que nous transformons en mendiants, une génération indigente qui ne comprendra jamais comment 2500 lits de réanimation auront eu raison de 67M d’habitants. Pardon, de procureurs, selon notre président, qui ne supporte plus d’être mis en face de ses dérives et de ses résultats catastrophiques. Impeachment ? On vote ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !