La Russie va manquer bientôt de généraux : ils tombent comme des mouches en Ukraine ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, assiste à un briefing sur l'action militaire russe en Ukraine, à Moscou, le 25 mars 2022. L'armée russe a actualisé le 25 mars ses pertes en Ukraine à 1 351 soldats.
Le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov, assiste à un briefing sur l'action militaire russe en Ukraine, à Moscou, le 25 mars 2022. L'armée russe a actualisé le 25 mars ses pertes en Ukraine à 1 351 soldats.
©NATALIA KOLESNIKOVA / AFP

La mort est leur destin

La Russie va manquer bientôt de généraux : ils tombent comme des mouches en Ukraine !

Les risques du métier ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

D’après le magazine Foreign Policy qui fait autorité en la matière, quatre généraux russes ont été tués par les Ukrainiens. Ça en fait beaucoup et même plus si l’on en croit Kiev qui annonce en avoir éliminé un cinquième…

Les services secrets occidentaux évaluent à vingt le nombre de généraux russes présents sur le sol ukrainien. Ça voudrait dire qu’un quart d’entre eux auraient été mis hors de combats. Ajoutons-y, toujours selon les mêmes services, les 40.000 soldats russes tués, blessés, prisonniers ou disparus.

L’armée de Poutine paye très, très cher sont invasion de l’Ukraine et surtout son impréparation. On peut supposer que les généraux tués avaient été courageux. Du genre : « je suis votre chef, suivez-moi ! ».  

En première ligne donc. Pas sûr car la réalité est passablement différente. Les communications de l’armée russe ne sont pas cryptées. Les Ukrainiens n’ont donc aucun mal à les écouter et à localiser  leurs auteurs. Le New York Times a publié une centaine de conversations enregistrées par les hommes de Zelensky. On y entend des soldats à bout de nerfs qui appellent l’aviation au secours.

Grâce à ces conversations, les snipers ukrainiens n’ont aucun mal à découvrir d’où parlent les généraux. Et ils visent bien. Pour soutenir l’Ukraine, Biden lui a livré des petits drones portatifs ultra perfectionnés.

Ils volent à 100 kilomètres à l’heure et explosent en touchant leur cible. Il ne faut pas chercher ailleurs l’hécatombe des forces russes. Un jour viendra quand les généraux survivants demanderont des comptes à Poutine... 

À Lire Aussi

Guerre en Ukraine : l’ampleur des pertes russes signifie-t-elle d’ores et déjà la fin de la Russie telle que nous la connaissions ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !