La liste Amazon : que donner en ligne à un innocent démuni de tout et tout juste sorti de 30 ans dans le couloir de la mort ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Glenn Ford a injustement passé 30 ans dans le couloir de la mort.
Glenn Ford a injustement passé 30 ans dans le couloir de la mort.
©

Happy end

La liste Amazon : que donner en ligne à un innocent démuni de tout et tout juste sorti de 30 ans dans le couloir de la mort ?

A sa sortie de prison, Glenn Ford s’est retrouvé sans le moindre sou. C'était sans compter la mobilisation d'internautes émus par son histoire.

Il a passé 30 ans derrière les barreaux, à tort. Aujourd’hui libre, mais sans rien, le web se mobilise pour lui fournir vêtements et tout le nécessaire indispensable à son retour à la vie. Tout ça grâce à l'altruisme d'un homme : Gary Clements.

En 1984, Glenn Ford est incarcéré au pénitencier de l’état américain de Louisiane, accusé du meurtre d’un bijoutier tué quelques mois plus tôt. Un crime que Glenn Ford jure à qui veut l'entendre ne pas avoir commis, explique le Dailydot.com. Il passera 30 ans dans les couloirs de la mort, la sentence étant sans cesse reportée. Jusqu’au début du mois de mars 2014 où il sera finalement libéré, après des années de bataille judiciaire.

Problème : avec la carte bancaire que lui donne le pénitencier, créditée de 20 dollars, et ce qu’il lui reste sur son compte, en tout et pour tout 0,4 dollars, Glenn Ford commence mal son nouveau départ. Heureusement, quelques mois avant sa libération, Gary Clements, qui a été son avocat durant cette période, a eu l’idée de créer un "liste de souhaits" sur Amazon. Celui qui est aussi président d’une association qui vient en aide aux condamnés à mort, offre ainsi la possibilité aux internautes qui le souhaitent de participer activement au nouveau départ de l’homme, âgé aujourd’hui de 64 ans, en lui fournissant des biens de première nécessite.

Couverts, fer à repasser, vêtements chauds, valise, chaussures, et même un iPod, la liste est complète et comporte à ce jour une quarantaine de biens. Grâce aux réseaux sociaux, elle s’est diffusée très rapidement à travers les Etats-Unis et l’histoire de Glenn a ému l’Amérique. Résultat : nombre d’internautes ont voulu venir en aide au sexagénaire injustement emprisonné.

Une liste que Gary Clements suit attentivement. Ce dernier veut éviter notamment un "choc technologique" à Glenn. L’homme explique que lorsque ce dernier a été emprisonné, portables et autres iPods et iPads n’existaient pas ; entre 2007 et 2014, l’homme n’a pas mis le pied hors de l'enceinte du bâtiment pénitentiaire. "Utiliser un portable est toujours perturbant pour lui, de même que traverser des rues inconnues", explique le président de l’association.

Outre ces biens, Glenn Ford pourrait recevoir une indemnité financière de l’état pour avoir été injustement emprisonné, et dont le montant peut varier entre 25 000 et 250 000 dollars. En outre, il pourrait également percevoir une autre indemnité de 80 000 dollars. Du conditionnel car rien n’est encore sûr. "Ça ne marche pas d’un coup de baguette magique", explique Gary Clements. D’une part la classe politique de l’état pourrait faire appel du paiement des indemnités, pourtant prévues dans la loi de l’état et, d’autre part, leur versement risque de prendre du temps. Environ un tiers des condamnés libérés après avoir été injustement emprisonnés ne perçoivent pas ces indemnités.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !