L'empire colonial français : du général Faidherbe à Léopold Sédar Senghor, les lecons des grands visionnaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'empire colonial français : du général Faidherbe à Léopold Sédar Senghor, les lecons des grands visionnaires
©Nikolaj Cyon

Bonnes feuilles

L'empire colonial français : du général Faidherbe à Léopold Sédar Senghor, les lecons des grands visionnaires

Après avoir été, pendant quatre siècles, une puissance dominante, son influence n'a cessé de décroître depuis 1940. Pourtant, l'importance de la culture française reste aujourd'hui encore considérable. La découverte et la colonisation de ces territoires sont une épopée bien plus complexe que ne nous l'explique la plupart des livres et des manuels scolaires. Dans ce monde globalisé qui est le nôtre, la richesse de ce passé est une chance extraordinaire pour la France de demain, car cette histoire de France, c'est aussi l'histoire du monde à venir... Extrait de L'empire colonial français, de Dimitri Casali et Nicolas Cadet, publié aux éditions Gründ (2/2)

Nicolas Cadet

Nicolas Cadet

Nicolas Cadet est docteur en histoire et professeur en classes préparatoires au Prytanée militaire de la Flèche. Il est l'auteur de nombreux travaux sur la période napoléonienne, portant notamment sur le royaume de Naples et la guerre de Calabre de 1806-1807.

Voir la bio »
Dimitri  Casali

Dimitri Casali

Dimitri Casali est Historien, spécialiste du 1er Empire et ancien professeur d’Histoire en ZEP, il collabore régulièrement avec la presse écrite, la radio et la télévision. Il est auteur d’une quarantaine d’ouvrages notamment : La France Napoléonienne (Albin Michel 2021), le Grand Procès de l’Histoire de France, lauréat du prix des écrivains combattants 2020 (Robert Laffont 2019), du Nouveau Manuel d’Histoire préface de J-P Chevènement (La Martinière 2016), de l'Altermanuel d'Histoire de France (Perrin), lauréat du prix du Guesclin 2011 ; l'Histoire de France Interdite (Lattès 2012). Par ailleurs, il est le compositeur du « Napoléon l’Opéra rock » et de l’« l’Histoire de France l’Opéra rock », spectacles musicaux historiques et éducatifs.

Voir la bio »

Les lecons des grands visionnaires

Ce livre permet de tirer des leçons de notre longue histoire coloniale  et de trouver des réponses adaptées aux problèmes posés à notre société actuelle : immigration, intégration, montée du religieux, mondialisation économique.

Du Père de Foucauld à Lyautey en passant par Léopold Sédar Senghor, Brazza ou Abdel Kader, tous ces grands acteurs de cette histoire étaient aussi de grands visionnaires. Malheureusement, nous n'avons pas retenus leurs leçons ou leurs mises en garde et en premier lieu : nos valeurs démocratiques et universalistes ne sont pas transposables immédiatement au monde Arabo-musulman sans un minimum d'évolutions, le modèle occidental libéral n'est pas extrapolable sans adaptation majeures. Eux, avaient appris à comprendre et à aimer ces mondes lointains qui aujourd'hui nous rejettent. Ils avaient compris la force qui les anime comme le fondamentalisme islamique. Aujourd'hui la crise que nous traversons est due à cette incapacité de la France et de l'Occident à comprendre ces mondes qui nous sont de plus en plus opposés...

Abd El-Kader

Si les musulmans et les chrétiens avaient voulu me prêter leur attention, j'aurais fait cesser leurs querelles; ils seraient devenus, extérieurement et intérieurement des frères.

Le général Faidherbe

 « Il faut prendre pour règle de conduite l’intérêt des indigènes. »

Le général Gallieni

 « Lancé à la pointe du jour pour conquérir un village rebelle... l’officier doit avoir à midi un marché sur la place où l’on s’est battu le matin, et le soir y avoir ramené la population, gagné son amitié, le lendemain établi une école… »

Le maréchal Lyautey

« Chaque fois que nous trouvons des groupements ethniques tout formés, des installations locales, notre premier intérêt est de les sauvegarder et de nous en servir. Lorsque par ignorance, maladresse ou préjugé, nous avons détruit ces assises traditionnelles et que nous ne trouvons plus qu’en face une poussière sociale, ce sont des années, sinon des siècles qu’il faut à notre administration pour reconstituer une base solide. »

Francis Garnier

La France dont les idées ont conquis les monde, a reçu de la Providence une plus haute mission, celle de l'émancipation, de l'appel à la lumière et à la liberté des races et des peuples encore esclaves de l'ignorance et du despotisme.

Pierre Savorgnan de Brazza

Je leur disais (aux esclaves libérés): “ Veux-tu rester avec moi ou retourner dans ton pays ? ” Je leur faisais toucher le drapeau français que j’avais hissé. Je leur disais : “ Va ; maintenant tu es libre. ”…

Le père Charles de Foucauld

« Le seul moyen pour qu’ils deviennent français est qu’ils deviennent chrétiens. » Toutefois, après dix ans de présence dans le Sahara il change d’avis : «  les musulmans regardent l’Islam comme une vraie patrie » et admet que la politique d’assimilation des populations musulmanes est impossible.

Albert Calmette 

Grâce à lui, Yersin des millions d'hommes vont pouvoir vivre et travailler dans des régions longtemps inaccessibles

Blaise Diagne

« Aucune propagande, aucune influence de la part de Noirs ou de Blancs ne peut nous empêcher d’avoir le sentiment que la France seule est capable de travailler pour l’avancement de la race noire ».

Léopold Sédar Senghor

« La Francophonie, c’est cet Humanisme intégral, qui se tisse autour de la terre. »

Extrait de "L'Empire colonial français" de Dimitri Casali et Nicolas Cadet, aux éditions Gründ, 2015. Pour acheter le livre cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !