Il est vrai qu'il est dur d'être arabe en France ! Surtout si on est socialiste, laïque et anti islamiste… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Il est vrai qu'il est dur d'être arabe en France ! Surtout si on est socialiste, laïque et anti islamiste…
©

"Facho!", "bouffon!"

Il est vrai qu'il est dur d'être arabe en France ! Surtout si on est socialiste, laïque et anti islamiste…

Et ça c'est très mal vu. Les insultes pleuvent accompagnées de menaces de mort.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il va être question ici de deux Arabes. Nous les qualifions ainsi  parce qu'ils se revendiquent comme tels. Le premier, Yassine Belattar, est très connu : humoriste il a son rond de serviette dans toutes les radios et il est régulièrement invité sur les plateaux de télévision.

Le second, Amine El-Khatmi, est un élu socialiste d'Avignon. Il dit ce qu'il faut penser de l'islamisme et de la lâcheté communautariste des partis politiques y compris le sien. On l'entend peu.

Tous deux sont nés et ont grandi dans des "quartiers difficiles"! Souvent sur le même terreau poussent de belles plantes et aussi des mauvaises herbes… Amine El-Khatmi a été quand même un peu invité ces derniers jours à la télévision : il a écrit un livre "Non je ne me tairai plus". Et Yassine Belattar a été convié pour lui porter la contradiction.

Car  la télé on aime que ça saigne et que ça gueule. Un match de boxe ça fait de l'audience. Et là, entre les deux, ça tournait carrément au match de catch. Une discipline dans laquelle Belattar, habitué des planches, des micros, et des caméras excelle.

Il a donc hurlé pour faire taire celui qui ne veut plus se taire. Et il a hurlé deux fois plus fort que d'habitude car Amine El-Khatmi est arabe. Et quand on est arabe et qu'on dit la vérité c'est toujours double peine! On est défini comme un traitre (traitre à quoi?), comme un vendu aux sionistes et aux Juifs.

Comme Belattar avait encore de la haine à revendre il a, après l'émission, envoyé une série de messages à Amine El-Khatmi. En voici la teneur. "Baise ta mère", "ta gueule", "tu vas en chier grave", "baltringue", "facho", "bouffon".

Eh oui il parle comme ça M. Belattar ! Amine El-Khatmi, lui, parle français ! Sur les plateaux où il est invité Yassine Belattar est présenté comme le "porte-parole des musulmans". Nous ne voulons pas croire que les musulmans parlent comme lui…

PS : Günter Grass a écrit un roman célèbre Le Tambour. On y voit le petit Oscar taper inlassablement sur son tambour pour alerter l'Allemagne sur la montée du nazisme. Mais personne ne l'écoute. Espérons que le tambour d' Amine El-Khatmi sera assez fort.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !