Féministe... je ne crois pas que François Hollande fera avancer la cause des femmes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ainsi, en matière d'égalité hommes-femmes le bilan de M. Hollande est très difficile à dresser.
Ainsi, en matière d'égalité hommes-femmes le bilan de M. Hollande  est très difficile à dresser.
©Flickr/CC Francois Schnell

Electrices

Féministe... je ne crois pas que François Hollande fera avancer la cause des femmes

Alors que 150 personnalités féministes appellent à voter pour François Hollande, Lydia Guirous estime que le candidat socialiste n'est pas le mieux placé pour défendre la cause des femmes.

Lydia Guirous

Lydia Guirous

Lydia Guirous est essayite, auteure de « Assimilation en finir avec ce tabou français » aux éditions de l’Observatoire et de « Ca n’a rien à voir avec l’Islam ? Face à l’islamisme réveillons-nous » aux éditions Plon, réédition en version augmentée et inédite.

Voir la bio »

Les féministes de la dernière minute sont ceux qui font le plus de zèle. Ils ressentent certainement ce besoin d'en faire trop, de promettre trop...jusqu’à l’excès pour prouver qu'ils "en sont". François Hollande est l'archétype du rallié de la dernière minute, son féminisme soudain imposé par une logique électoraliste plutôt que par conviction est affligeant.

Les propositions portées par le candidat socialiste sur l'égalité hommes-femmes ne sont pour les trois quart que de la poudre aux yeux, ni réalistes et encore moins réalisables. Qu'importe ! L'essentiel en période de campagne électorale - se dit-il certainement - est d'envoyer des messages à chaque électorat. L'électorat féminin c'est 53% de l'électorat français alors les messages et les promesses se multiplient. Chez le candidat socialiste, l'offre est large : plus de 40 engagements pour les femmes.

Pour ma part, je me méfie toujours de ceux qui promettent trop. Je considère que lorsqu'on promet trop c'est que l'on n'a pas pris le temps d'écouter et de comprendre. Quelle crédibilité peut avoir un candidat qui promet autant dans la France de 2012?

Au delà de la crédibilité de son programme et de ses engagements sur le thème de l'égalité hommes-femmes, analysons le bilan de M. Hollande et ses actions concrètes. Parler de bilan lorsqu'on parle de François Hollande est difficile, que ce soit sur la thématique qui nous intéresse ici ou sur d'autres sujets plus économiques, internationaux ou sociaux. En effet, M. Hollande a brûlé les étapes en passant de Président de Conseil Général à candidat à l'élection présidentielle. Pour faire un parallèle avec la vie professionnelle : c'est comme si un cadre intermédiaire d'une grande entreprise comme AREVA ou EDF décidait  de postuler au poste de Président Directeur Général de son entreprise  sans avoir exercé celle de Responsable ou de Directeur...

Ainsi, en matière d'égalité hommes-femmes le bilan de M. Hollande  est très difficile à dresser. Toutefois, en regardant la politique qu'il a mené à la tête du conseil général de la Corrèze, du Parti Socialiste et dans la composition de son équipe de campagne, nous pouvons déjà nous faire une idée de ce qu'est le féminisme de M. Hollande.

- A la tête du PS, qu'il a laissé après 11 ans de direction, au bord de l'implosion tant il a brillé par sa capacité à ne pas décider, il également, malgré l'adoption de la loi sur la parité en 2001,  préféré des sanctions financières élevées plutôt que d'investir des femmes. Ainsi, dès 2002, il présente 350 hommes pour seulement 185 femmes soit 35.5% de femmes, bien loin des 50% que la loi sur la parité votée 1 an plus tôt impose. Le féminisme de M. Hollande ne s'était certainement pas encore révélé à cette époque...

- Dans son département, la Corrèze qu'il préside depuis 2008, M. Hollande s'est entouré de 10 vice-présidents, dont deux femmes. Dans ce département - vitrine de la politique socialiste de François Hollande - la parité a été négligée : sur 37 élus seules 3 femmes, dont Bernadette Chirac...

- Au sein de son équipe de campagne, les femmes semblent cantonnées au "sales boulots".  Le féminisme de M. Hollande semblent s'arrêter à une logique électoraliste cynique. Une parité d'affichage est de rigueur. En effet, M. Hollande connait ses classiques. Pour le porte-parolat : parité également avec deux  femmes et deux hommes. Parité également de façade dans la composition de son équipe de campagne : 20 femmes pour 43 hommes... Mais allons plus loin.

Qu'en est-il des plus proches collaborateurs du candidat ? Ses "hommes de confiance", sont en grandes majorité des hommes. Qu'en est-il des postes stratégiques? Les postes les plus sensibles sont uniquement attribués à des hommes :

-Direction de campagne: Pierre Moscovici
-Direction du Pôle communication : Manuel Valls
-Projet Présidentiel : Michel Sapin
-Directeur de Cabinet : Faouzi Lamdaoui
-Responsable e l’organisation: Stéphane Le Foll


M. Hollande démontre ainsi le peu d'estime qu'il accorde aux femmes et confirme par les actes, ses paroles  prononcée le 2 mars 2012 devant des personnalités féminines lors de sa campagne : ”ce serait un bon principe que d’avoir autant d’hommes que de femmes dans un gouvernement”(…) “cela ne veut pas dire que les responsabilités seraient les mêmes”.

Pour une fois M. Hollande vous avez fait preuve de constance. Depuis des années, vous méprisez les femmes de votre parti et leur intelligence. Aujourd’hui, vous  méprisez l'ensemble des femmes françaises et leur intelligence. Les françaises ne sont pas dupes.

M. Hollande, cessez de piétiner le féminisme et le combat pour l'égalité hommes-femmes pour servir cyniquement vos intérêts. Vos actes et votre bilan vous accablent.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !