Et s’il y avait de la vie sur la “planète” Europe ? Pourquoi il serait judicieux de miser tout autant sur la lune de Jupiter que sur Mars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Europe, satellite de Jupiter, pourrait offrir un possibilité de vie extraterrestre bien plus foisonnante que la planète Mars qui monopolise l'attention
Europe, satellite de Jupiter, pourrait offrir un possibilité de vie extraterrestre bien plus foisonnante que la planète Mars qui monopolise l'attention
©REUTERS/NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory

Changement de cap

Et s’il y avait de la vie sur la “planète” Europe ? Pourquoi il serait judicieux de miser tout autant sur la lune de Jupiter que sur Mars

La mission d’exploration sur Mars Curiosity nous avait fait de nombreuses promesses qui n’ont pas été tenues. Pourtant, notre système solaire nous dévoile petit à petit qu’il n’est pas qu’un amas de roches froides et de gaz toxiques. Europe, satellite naturel de Jupiter, attire l’attention depuis qu’on sait qu’elle regorge d’eau douce à l’état liquide, critère indispensable pour le développement d’une forme de vie.

François  Forget

François Forget

François Forget est directeur de recherche au CNRS, il travaille également à Institut Pierre Simon Laplace et au
Laboratoire de Météorologie Dynamique.

Voir la bio »

Atlantico : Lancée par la Nasa il y a un an et demi, la mission Curiosity offre un bilan qui, pour beaucoup, s’avère décevant. Ne serait-il pas plus judicieux d’étudier Europe, satellite naturel de Jupiter dont nous savons qu’elle recèle d’un océan d’eau douce et une atmosphère composée d’oxygène ?

François Forget : L’exploration de chacune de ces planètes répond à des missions différentes. A l’heure actuelle, nous sommes quasiment certains que les conditions de vie sur Mars ont permis, il y a plusieurs milliards d’années, l’existence et le développement de formes de vie. Sa position dans le système solaire la place dans la petite bande que l’on qualifie de zone habitable du système solaire, c’est-à-dire ni trop éloignée, ni trop proche de son étoile. En témoigne les nombreuses vallées et les dispositions des roches qui ont subi l’effet de l’écoulement de l’eau. La mission Curiosity jouit donc d’un véritable engouement de la part des scientifiques, qui souhaitent déterminer si les conditions favorables à la vie sur Mars ont réellement existées, en recherchant par exemple les composés organiques présents à sa surface.

Quels sont les signes qui laissent penser qu'Europe a une probabilité plus élevée que Mars de receler une vie extraterrestre ?

Europe, qui est un satellite naturel de Jupiter, intéresse les scientifiques et les chercheurs pour des raisons beaucoup plus excitantes. De nombreuses données nous permettent de penser qu’il y a de la vie dessus… Ou plutôt en dessous. Car d’après ce que l’on sait, de nombreuses données permettent d’établir qu’il existe sous sa surface de glace un vaste océan d’eau douce. Les analyses de sa structure interne nous donnent à penser que son noyau, très similaire à celui de la Terre, est chaud et ses fonds marins garnis de volcans océaniques. De récents clichés pris par Hubble montrent d’ailleurs des émanations à la surface, faisant penser à de puissants geysers. Sur Terre ces zones sont particulièrement favorables au développement de la vie microbienne, et une faune extrêmement riche croît autour des volcans océaniques terriens. Constater ces faits sur place serait donc effectivement un évènement historique.

Qu’est ce qui empêche aujourd’hui une exploration d’envergure sur Europe ?

Plusieurs missions sont déjà en en préparation, et la plus importante d’entre-elles est celle mise en oeuvre par l’agence spatiale européenne JUICE pour Jupiter Icy Moon Explorer, et qui survolera à plusieurs reprises Europe. Mais il est beaucoup plus difficile d’assurer le bon déroulement de ce genre de mission sur Europe. Jupiter émet des ondes et des radiations qui peuvent perturber les systèmes électroniques. Mais peut-être que cette mission recueillera des données qui permettront, à terme, d’organiser une exploration spatiale de type Curiosity sur Europe ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !