Et maintenant voici Blanche-Neige sans les sept nains | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le char de Blanche-Neige et des 7 nains participe à la parade géante à travers Disneyland Paris.
Le char de Blanche-Neige et des 7 nains participe à la parade géante à travers Disneyland Paris.
©JACK GUEZ / AFP

Adieu Simplet, Grincheux, Atchoum et les autres…

Et maintenant voici Blanche-Neige sans les sept nains

Disney a procédé à de nécessaires modifications sur son film le plus célèbre.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Blanche-Neige a 83 ans. Nous sommes nombreux à penser qu’elle n’a pas pris une ride. Pendant trois générations, enfants et parents ont souri en regardant les sept nains piocher dans la mine. Et nous étions heureux de les entendre siffloter quand ils allaient au boulot. Tout cela sans penser à mal. Alors que le mal était dans Blanche-Neige comme le ver est dans le fruit. Avec retard, Disney s’en est aperçu et a considéré que Blanche-Neige avait mal vieilli.

C’est la faute aux sept nains. Disney a jugé que leur représentation offensait « la communauté nanniste » ! C’est pourquoi, dans une prochaine version qui sera bientôt réalisée, Simplet, Grincheux, Atchoum et les autres seront remplacés par des robots qui ne feront de mal à personne.

Grâce à Disney nous découvrons qu’il existe une « communauté nanniste » alors que nous ne connaissions que la communauté LGBTQ. Il y en a peut-être d’autres que Disney nous révélera. D’ailleurs la firme cinématographique a déjà fait allégeance à la bien-pensance en supprimant Pépé le Putois (un obsédé sexuel), en modifiant la Belle au bois dormant (le baiser du prince charmant constituait en effet un viol) !

Nous tenons à attirer l’attention des lecteurs d’Atlantico, et aussi celle de Disney, sur le fait que Blanche-Neige est, comme son nom l’indique, blanche. Comment ne pas y voir une discrimination scandaleuse à l’égard de la communauté noire ? Ayons aussi une pensée pour la communauté LGBTQ. En effet, Disney serait bien avisé d’en prendre compte, car Blanche-Neige pourrait être lesbienne. Aussi faudrait-il que le prince charmant cède la place à une princesse charmante. Blanche-Neige est gracieuse et svelte : nous y voyons une insulte à la communauté des grosses et des moches.

À Lire Aussi

Dans la toute nouvelle version de "La Belle et la Bête", la Belle est noire, obèse et queer

Avec la nouvelle version de Blanche-Neige, il y a une histoire délicieuse qu’on ne pourra plus raconter. Une ravissante jeune fille se présente aux portes du Paradis. Saint-Pierre ouvre et lui demande : « Que veux-tu ? ». « Entrer au Paradis ».  Saint-Pierre, suspicieux, lui dit : « Mais ici nous n’acceptons que les jeunes filles vierges. Il nous faut donc procéder à des vérifications ».

Il appelle l’archange Gabriel : « emmène-la pour vérifier ». Quelques instants après l’archange revient, l’air très embarrassé. Il murmure quelques chose à l’oreille de Saint-Pierre. Celui-ci est effaré. Pour calmer ses tourments, il va voir Dieu. « Quel est le problème, elle n’est pas vierge ?», demande Dieu. Saint-Pierre, penaud, lui dit : « C’est pas très clair. Elle a sept petites égratignures ». « Va la chercher », dit Dieu. La jeune fille arrive et Dieu lui demande « quel est ton nom ?». Elle répond : « Blanche-Neige ». Avec les robots, il n’y aura pas d’égratignures.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !Notre-Dame fut et ne sera plus : on va la transformer en un Disneyland politiquement correct…

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !