Cops lives matter ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Funérailles de Jason Rivera à New York.
Funérailles de Jason Rivera à New York.
©ALEXI J. ROSENFELD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

L’Amérique telle qu’elle est en réalité

Cops lives matter !

Eh oui, les flics américains meurent aussi…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il y avait foule devant la cathédrale Saint-Patrick au cœur de Manhattan. Ils étaient des milliers dehors qui n’avaient pu entrer, faute de place. On y célébrait une messe à la mémoire d’un jeune policier tué à Harlem, le quartier noir de New York. La messe fut célébrée en anglais et en espagnol car le policier était d’origine hispanique. Le maire, Eric Adams, prit la parole pour dire aux policiers présents que leur collègue était « mort en heros ».

Eric Adams est noir et a été capitaine dans la police new-yorkaise. Il appartient à l’aile droite du parti démocrate. Et veut que la sécurité règne dans une ville où l’on tue beaucoup. Ainsi, il a annoncé qu’il allait rétablir les patrouilles en civil. Suite au décès de George Floyd, elles avaient été supprimées par le précédent maire : on les accusait de fouiller abusivement les Noirs et les Hispaniques (de la même origine donc que le policier tué).

Ainsi est l’Amérique diverse et complexe. Alors qu’une grande partie de la presse française la voit bicolore : noire ou blanche. Gentils Noirs, méchants Blancs ! Il y a des flics blancs et des flics noirs. Il y a des Blancs violents et odieux. Et il y en a - en bien plus grand nombre - qui sont dignes et magnifiques. Il y a des Noirs odieux et violents et il y en a, mais en plus grand nombre, qui sont dignes et magnifiques.

Mais ça c’est trop compliqué pour nos médias. Ils ont des lunettes singulières qui ne leur permettent de voir que deux couleurs alors qu’il faudrait un kaléidoscope pour rendre compte des réalités américaines. Notez maintenant le nom du policier assassiné : Jason Rivera. Tout donne hélas à penser qu’il n’atteindra jamais la notoriété de George Floyd…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !